Vivre ensemble: un éloge à la diversité et à la vie en commun

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
Vivre ensemble: un éloge à la diversité et à la vie en commun
La murale est présentement exposée à la bibliothèque Maurice-Loranger. (Photo : Marie-Eve Alarie)

Le Service d’accueil des nouveaux arrivants (SANA) et l’Atelier Silex se sont unis pour proposer une réflexion artistique sur ce que la vie en commun peut nous offrir de mieux.

Sous le thème de la diversité artistique, la murale évoque le parcours trifluvien de l’intégration. Vivre ensemble se veut une œuvre picturale et sculpturale qui prend la forme d’une murale mobile. Elle traite des concepts de rencontre, de liens interpersonnels et internationaux, d’accessibilité, d’espace commun et de partage.

Elle est l’œuvre de cinq artistes d’origines différentes, soit Romane Dumas-Kemp, Tuqa Dala-ali, Gabriel Mondor, Iara Falcao et Andrée-Anne Cartier.

« Cette création émane de l’idée de travail entre deux cultures. Ça faisait longtemps qu’il n’y avait pas eu d’exposition conjointe entre le SANA et des artistes d’ici. L’art est une belle façon d’aborder le vivre ensemble et la différence, souligne Ivan Suaza, directeur général du Service d’accueil des nouveaux arrivants (SANA) de Trois-Rivières. La différence, c’est coloré, c’est constructif. Quatre personnes différentes se sont mises à travailler sur cette idée et voilà le résultat. »

Que ce soit au travers de personnages en interaction, d’espaces suggérant la rencontre ou des lignes évoquant des liens et des déplacements, la vie en communion est traitée par la murale sous toutes ses échelles.

La planète est à la fois l’origine et la destination de ces échanges qui se produisent dans une ambiance joyeuse et festive suggérée par les couleurs intenses et éclatantes. Tout comme l’imagerie, la structure invite le public au déplacement, à l’interaction et à la découverte de ses différentes facettes.

« C’est parti d’une discussion. Le vivre ensemble, c’est la tolérance et le respect pour qu’on soit capable d’arriver à des consensus. C’est aussi l’entraide, construire des ponts et des escaliers. C’est de partager et partager l’espace. Ce sont des liens. Pour ça, il faut avoir un regard livre de jugement. On a essayé de traduire tout ça en le faisant tous ensemble », raconte Iara Falcao.

« Pour moi, cette expérience était quelque chose de nouveau. Je n’avais jamais travaillé en équipe pour réaliser une œuvre. Ça a été une expérience enrichissante. Je suis Brésilienne d’origine et je travaillais avec des gens d’autres cultures. Je suis très contente et tout le monde était très ouvert à la pensée de l’autre », ajoute-t-elle.

L’exposition Vivre ensemble a été présentée à l’Atelier Silex (rue Père-Frédéric) de jusqu’au 30 mai. La murale mobile se déplacera ensuite dans certains endroits de Trois-Rivières et possiblement de la région dans les prochains mois. Le premier arrêt se fait à la bibliothèque Maurice-Loranger, dans le secteur Cap-de-la-Madeleine, où l’œuvre est présentement exposée au public sur les heures d’ouverture de la bibliothèque.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires