Vers une rentrée scolaire normale à l’automne prochain

Photo de Jonathan Cossette
Par Jonathan Cossette
Vers une rentrée scolaire normale à l’automne prochain
Luc Galvani

Le gouvernement du Québec a partagé ce matin ses orientations concernant la planification de la prochaine rentrée scolaire. Luc Galvani, directeur général du Centre de services scolaire du Chemin-du-Roy, a ensuite fait le point cet avant-midi.

C’est le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, et la ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, Isabelle Charest, qui ont dévoilé le Plan de la rentrée scolaire 2021-2022 qui consiste en une rentrée scolaire la plus normale possible pour les élèves et le personnel.

«Pour l’année en cours, ça s’est bien déroulé chez nous. On a environ 100 membres du personnel qui ont été testés positifs de façon globale alors lorsqu’on se compare aux autres centres de services scolaires autour, on a quand même été légèrement épargné», a confié M. Galvani.

Le plan dévoilé sera mis à jour au début du mois d’août de façon qu’il soit en accord avec l’évolution de la situation épidémiologique et l’avancement de la vaccination de la population générale et des élèves. Signe qu’un retour à la normale est anticipé par les autorités, la rentrée se fera sans masque d’intervention ou couvre-visage pour les élèves du préscolaire, du primaire, du secondaire, de la formation générale des adultes et de la formation professionnelle.

«Pour ce qui est nouvelles qu’on a eues ce matin, je ne vous cacherai pas qu’on vous accueille avec le sourire ce midi. Pour les élèves, le personnel et les parents, on va revenir à une certaine normalité alors c’est le fun à attendre!», a témoigné le directeur général.

Le Plan prévoit aussi la fin d’une organisation basée sur les groupes-classes stables, le retour des services éducatifs en présence à temps complet, des mesures de soutien additionnelles pour les élèves vulnérables ou accusant un retard pédagogique, une reprise des activités parascolaires, le retour à la normale en ce qui concerne le transport scolaire et l’utilisation des cafétérias et des salles de dîneurs.

Il prévoit également un maintien des mesures de nettoyage et de la désinfection par les agents d’entretien, particulièrement en ce qui concerne les surfaces fréquemment touchées, un maintien des routines d’hygiène des mains pour les élèves et les employés, selon les recommandations de la CNESST, un maintien de l’évaluation des enfants symptomatiques et de leur exclusion éventuelle.

«Autre bonne nouvelle pour ce qui est du pourcentage de vaccination, on a 45% de nos élèves qui sont allés de l’avant, de façon volontaire, alors c’est une excellente nouvelle pour nous. On a six points de services pour la vaccination et on a eu notre dernière rencontre hier avec la Santé publique pour finaliser la structure et la procédure», a ajouté M. Galvani.

«Pour ce qui est de la deuxième dose, elle reste à clarifier. Ça va passer beaucoup vers le mouvement volontaire des enfants qui devront aller vers cette deuxième dose-là.»

Les bals de finissants?

Quant à l’actuel débat face à la non-tenue des bals des finissants, monsieur Galvani ne s’est pas trop avancé sur le dossier. Rappelons que ce matin, le docteur Horacio Arruda a mentionné qu’il allait à nouveau jeter un œil au dossier dans les prochains jours.

«Effectivement, il y a une forte pression et les parents sont en réaction. Il y a une déception de ne pas pouvoir aller de l’avant avec les bals. On commence à compter nos journées pour nos élèves de secondaire 5 et ils préparent déjà leur entrée au secondaire alors pour ce qui est d’organiser des bals au mois d’août, je ne pense pas que ce soit réalisable», a témoigné M. Galvani.

«On est toujours à regarder certaines solutions et on aimerait pouvoir remettre des diplômes aux jeunes devant les parents qui sont fiers après ces cinq années d’études.»

Un réseau préparé et prêt à s’adapter

Finalement, dans le but de maintenir les services éducatifs en présence, le réseau se préparera à mettre en œuvre d’éventuelles mesures d’appoint qui pourraient s’ajouter ponctuellement si la situation sanitaire l’exige afin de limiter les fermetures de classes, d’écoles ou de centres en cas d’éclosion.

Par ailleurs, pour assurer un suivi rigoureux de la qualité de l’air dans l’ensemble des écoles primaires et secondaires, des lecteurs de CO2 seront acquis dans les meilleurs délais, puis installés dans les classes le plus rapidement possible pour un monitorage informatique en continu de la qualité de l’air dans les classes. Une priorité sera accordée aux écoles à ventilation naturelle et à celles qui ont eu des dépassements lors des tests de l’hiver dernier. Soulignons qu’un expert indépendant en ventilation industrielle et en qualité de l’air intérieur accompagnera le Ministère et le réseau dans la mise en œuvre de ces actions.

 

 

 

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires