East Coast League : une entente de cinq ans pour le nouveau colisée

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
East Coast League : une entente de cinq ans pour le nouveau colisée
Marc-André Bergeron, porte-parole pour DSE, Sophie Desfossés, directrice de la Culture, des loisirs et de la vie communautaire à la Ville, le maire Jean Lamarche et Mark Weightman, représentant de DSE. (Photo : Marie-Eve Alarie)

La Ville de Trois-Rivières a confirmé la signature d’une entente de principe avec Deacon Sports and Entertainment Ltd. (DSE) dans le but d’amener une franchise de la East Coast League (ECHL).

Après plusieurs mois de négociation, les deux parties ont convenu d’une entente de cinq ans, assortie de deux options de renouvellement de même durée liant du coup les deux parties durant une période potentielle de 15 ans.

Une équipe de la ECHL pourra ainsi évoluer sur la glace du nouveau colisée dès la saison 2021-2022. Chaque année, la nouvelle équipe y disputera quatre matchs préparatoires et 36 parties de saison régulière, en plus de la possibilité de séries éliminatoires.

Il s’agira de la seule équipe de la ECHL qui compte 26 équipes évoluant aux États-Unis et dans les autres provinces canadiennes. Presque la totalité des formations est affiliée à des équipes de la Ligne nationale de hockey (LNH).

«Je suis très content que l’on soit rendu où l’on en est aujourd’hui. On va se démarquer. Il y aura aussi une forte orientation sur le fait de redonner une deuxième chance et de donner l’opportunité à des joueurs québécois de se faire valoir», lance le maire Jean Lamarche.

L’entente de principe entérinée aujourd’hui par le conseil municipal est une étape importante dans le processus d’amener une équipe de la ECHL à Trois-Rivières. «Une candidature formelle pourra maintenant être déposée à la ECHL afin d’obtenir les droits pour une équipe d’expansion, après quoi une affiliation avec une équipe de la LNH pourra être confirmée», précise Dean MacDonald, homme d’affaires et président du conseil d’administration de DSE.

Des discussions ont déjà été entamées avec la ECHL et certaines équipes de la LNH pourraient devenir des partenaires potentiels dans l’optique de former cette nouvelle équipe à temps pour la saison 2021-2022.

«Il y a beaucoup de travail à faire d’ici la première saison et on a tous très hâte de se lancer. Nous sommes conscients que le succès de cette équipe passera autant par notre implication communautaire que par notre succès sur la glace, et notre mission sera d’être un citoyen corporatif actif et impliqué auprès de la communauté trifluvienne », ajoute Dean MacDonald.

La Ville de Trois-Rivières et DES ont repris les négociations en mai dernier. «On voyait une belle ouverture, du respect et la compréhension des enjeux municipaux. On a décidé d’être transparent. On leur a dit que ça coûterait la juste valeur marchande. Ça nous a menés à une relation de confiance et on est parvenus à s’entendre», raconte Sophie Desfossés, directrice de la Culture, des loisirs et de la vie communautaire.

C’est l’équipe de DSE qui gérera les concessions. «On veut en construire deux supplémentaires. DSE s’est associé à Compass Canada et pour un colisée de cette capacité, il nous en manquerait deux. La Ville va payer l’aménagement des concessions. De leur côté, ils devront les opérer et s’équiper des équipements légers nécessaires. Il restera ensuite de petits détails à régler», précise Mme Desfossés.

Maintenant que l’entente de principe est signée, il reste à détailler le contrat et définir les différents scénarios.

***

Encore des négociations avec les Patriotes

Une cohabitation avec les Patriotes de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) pourrait encore être possible.

«La philosophie de DSE est aussi d’avoir un apport dans la communauté. Ça nous a plu. Ils veulent travailler avec l’Université et le hockey mineur. C’est positif», mentionne Mme Desfossés.

Les Patriotes ont réitéré leur intérêt à déménager et à pouvoir évoluer dans le nouveau colisée. Des négociations sont d’ailleurs encore en cours avec les parties impliquées dans le dossier.

«Nous avons déposé un plan d’affaires à la Ville le 20 janvier dernier qui est toujours à l’étude. Dans celui-ci, nous présentions entre autres notre équipe de soutien, le laboratoire de recherche sur le hockey que nous voulions implanter et ses nombreuses retombées pour le hockey régional, la possibilité de tenir des événements d’envergure dans le nouveau colisée, et plus encore. Ceci étant dit, nous sommes tout de même disposés à une réelle cohabitation avec le club de la ECHL pour les années à venir», soutient Isabelle Lavergne, directrice du Service de l’activité physique et sportive à l’UQTR.

L’annonce de jeudi n’a pas de répercussion sur la prochaine saison des Patriotes, puisqu’il avait déjà été convenu qu’elle se déroulerait sur la glace de l’ancien colisée.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de