Vers des rues mieux adaptées aux cyclistes

Vers des rues mieux adaptées aux cyclistes

Les conseillers municipaux Pierre Montreuil (Du Carmel), Pierre-Luc Fortin (Des Estacades) et Claude Ferron (Des Rivières) oeuvrent au sein du comité de transport actif.

Crédit photo : Photo Marie-Eve Alarie

VÉLO. Le comité de transport actif de la Ville de Trois-Rivières a plusieurs projets pour améliorer le réseau cyclable à travers le territoire. On pourra même déjà voir quelques changements au cours des prochaines semaines.

«On dispose de 500 000$ pour améliorer le réseau cyclable cette année. On s’est donné les moyens pour réaliser des projets», précise d’emblée Pierre Montreuil, conseiller municipal du district du Carmel. Dès cet été, le lignage de certaines rues sera modifié pour laisser plus d’espace aux cyclistes. Ce sera entre autres le cas à la sortie du tunnel menant vers la rue Saint-Louis, un secteur identifié comme problématique pour les cyclistes.

«Durant la campagne électorale, lors de mon porte-à-porte, plusieurs me disaient que ça prendrait quatre arrêts à cette intersection. Le fonctionnaire qui a le dossier de la circulation m’a plutôt précisé qu’il manque une atténuation de la vitesse. C’est quelque chose qu’on peut faire facilement en modifiant le lignage, de sorte à rétrécir la rue. Cela créera, du même coup, plus d’espace pour le cycliste. C’est l’un des exemples de cohabitation qu’on pourra mettre en place, La rue devenant plus étroite, l’automobiliste ralentit instinctivement», souligne M. Montreuil.

L’intersection des rues Fusey et Duplessis, en direction du pont Duplessis, a également été identifiée comme sujette à un changement de marquage au sol. Le lignage sera aussi ajusté dans les carrefours giratoires dès cet été dans le but d’accroître la sécurité des cyclistes qui les empruntent.

Un nouveau feu de circulation sur Des Récollets

Toutefois, l’un des changements les plus apparents consistera en l’installation d’un feu de circulation sur le boulevard des Récollets à la hauteur de la traverse du parc linéaire. Ce feu, qu’on devrait voir apparaître à l’automne,  sera synchronisé avec ceux des intersections avec la rue Laurent-Létourneau et de la rue Louis-Pinard.

«C’était un enjeu de sécurité», soutient Claude Ferron, conseiller du district des Rivières.

Cela nécessitera un investissement de 150 000$ de la Ville de Trois-Rivières.

Au-delà du sport

«L’image qu’on a, c’est que les cyclistes de Trois-Rivières font du vélo pour faire du sport. En partie, oui, mais en fait, ce sont les deux tiers des déplacements à vélo qui seraient utilitaires, que ce soit pour aller travailler, aller à l’école ou encore faire une commission dans un commerce. Ça va au-delà de faire du sport. Il faut changer les mentalités. On est nombreux à faire du vélo pour se déplacer», souligne Pierre-Luc Fortin qui parcourt à vélo, les jours de semaine, la distance entre le Cap-de-la-Madeleine et le Séminaire St-Joseph où il enseigne.

Claude Ferron et Pierre Montreuil sont aussi des adeptes du vélo pour leurs déplacements de tous les jours. Le secret d’un partage de route harmonieux entre cyclistes et automobilistes: la visibilité et la courtoisie de part et d’autre.

«Ça fait 35 ans que je roule à l’année longue. En tant que cycliste, c’est importante de faire preuve de prévention, note Pierre Montreuil. Par exemple: avoir des feux actifs sur le vélo, que ce soit un feu clignotant à l’arrière et d’avoir des réflecteurs dans les roues. Quand les automobilistes nous voient, ils gardent une distance.»

«Et de leur côté, les automobilistes doivent garder en tête qu’il peut y avoir un cycliste près d’eux. On a aussi du travail à faire sur le plan de la courtoisie des automobilistes. Plusieurs m’ont déjà dit que c’est à peine s’ils ne se font pas rouler sur un pied quand ils essaient de traverser une rue», témoigne Pierre-Luc Fortin.

«Ça passe par un respect mutuel et de faire attention aux plus vulnérables. La cohabitation passe par l’éducation des automobilistes et des cyclistes qui doivent aussi respecter le code de la route», conclut Claude Ferron.

***

Passerelle sur le pont ferroviaire

Le projet de passerelle cyclable sur le pont ferroviaire reliant l’est à l’ouest suit son cours. Le projet est actuellement à l’étape de l’étude de faisabilité. Les résultats sont attendus cet été.  

«Cette passerelle est un projet névralgique. La compagnie Québec-Gatineau nous a montré que c’est un projet faisable. Avec l’étude de faisabilité en main, on sera outillé pour faire des demandes de subvention. Le député provincial est également sensibilisé à nos démarches», indique Claude Ferron. L’avant-projet de passerelle cyclistes-piétons inter-rives Estacades-Des Chenaux figure d’ailleurs au Plan triennal d’immobilisations de la Ville de Trois-Rivières pour 2018.

***

Aussi à lire

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Sylvain Recent comment authors
Sylvain
Invité
Sylvain

Bravo la passerelle inter-rives Des Chenaux / Estacades est très attendue! J’utilise mon vélo à l’année qui remplace mon auto que j’ai vendu en 2014, j’avais des automobiles depuis 1983. Merci d’avoir enlevé le sable sur les côtés de rue plus tôt cette année car le sable endommage l’engrenage des vélos. Comme l’expression le dit, mettre du sable dans l’engrenage n’est jamais bon.