Vers une piste cyclable sur le Chemin du Roy?

Vers une piste cyclable sur le Chemin du Roy?

Crédit photo : Photo Jonathan Cossette

POINTE-DU-LAC. Plusieurs citoyens ont interpellé le conseiller municipal du district, François Bélisle, pour que le Chemin du Roy soit doté d’une vraie piste cyclable dans le secteur.

«Une grande partie de la route est sous la juridiction du ministère du Transport, mais le reste est sur le territoire de la ville. Pour aménager une piste cyclable, il faudrait parfois déplacer des poteaux et des arbres dans certains secteurs. On veut amener le ministère à considérer le potentiel qu’aurait une piste cyclable bien délimitée», note le conseiller.

Il s’agirait d’un ajout intéressant en matière de tourisme, puisqu’en ce moment, les cyclistes arrivant de l’ouest doivent passer, entre autres, par la rue Sainte-Marguerite. «Les gens se perdent. Par ailleurs, s’il y a une portion du Chemin du Roy où une piste cyclable est nécessaire, c’est bien le long du Lac St-Pierre», ajoute-t-il.

M. Bélisle soutient aussi que cela pourrait encourager le transport actif.

«Par exemple, en ce moment, c’est dangereux pour les jeunes qui voudraient aller à l’école, comme à Chavigny ou au Séminaire, à vélo, surtout que la limite de vitesse est de 70 km/h par endroits. Ce projet est porteur pour les citoyens. C’est une grosse demande qui est ressortie de mon porte-à-porte», souligne-t-il.

Pour que le projet se réalise, il faudrait cependant que le ministère des Transports accepte d’assumer une partie de la facture.

En parallèle, d’autres voies seront restaurées à travers le district. Le conseiller souhaite profiter de l’occasion pour élargir ces voies pour aménager une piste cyclable bien délimitée en bordure de route. Ces travaux de restauration toucheront aussi plusieurs rangs,

«On a fait un plan sur cinq ans. Cette année, une partie du rang St-Nicolas sera restaurée. Des travaux de finition sont aussi prévus sur le rang St-Charles. Éventuellement, le chemin des Petites-Terres sera aussi visé par des travaux, détaille François Bélisle. Ce n’est pas un district comme au centre-ville où tout est interrelié. Les gens veulent communiquer entre les différents quartiers.»

 

Poster un Commentaire

avatar