Vallée-du-Parc fera revivre l’époque des ciné-parcs

Bernard Lepage
Vallée-du-Parc fera revivre l’époque des ciné-parcs
Le ciné-parc Laviolette était situé au coin des chemins des Pommiers et Vallée-du-Parc, à la limite de Grand-Mère et Saint-Gérard-des-Laurentides. Il a été en opération jusqu'à la fin des années 1980. (Photo : courtoisie Facebook)

Un ciné-parc d’une capacité de deux cents voitures sera aménagé dans le stationnement de la station Vallée-du-Parc cet été.   

«C’est un projet qu’on avait dans nos cartables depuis plus d’un an, mais qu’on a devancé en raison du contexte actuel», explique Alain Beauparlant. Le directeur général de la station de glisse souligne que l’arrêt prématuré de la saison le 15 mars, l’annulation de tous les événements corporatifs jusqu’à la fin 2020 et l’incertitude reliée au début de la prochaine saison lui demandait de réagir rapidement pour rentabiliser le site.

«Une station de ski dans le Nord de Montréal en a lancé un ce printemps et je me suis dit qu’on irait de l’avant nous aussi.» Un projecteur sera installé près de la nouvelle remontée mécanique et diffusera un film sur un écran de près de 400 pieds carrés à proximité du chalet principal.

Le ciné-parc opérera à raison d’un film par soir, deux soirs par semaine (probablement les mardis et vendredis) et la bande-son sera diffusée sur une fréquence de la bande FM. «L’idée, c’est d’offrir du bonheur sans prétention, de déconfiner les gens, de faire revivre l’époque du ciné-parc Laviolette et de faire connaître ce genre de cinéma à la nouvelle génération», souligne Alain Beauparlant.

Le directeur général de Vallée-du-Parc a confié l’aspect technique du projet à Productions Novel et est en contact avec le distributeur Audio Ciné Films pour la sélection des films. «Je ne suis pas personnellement un grand cinéphile. Alors, je regarde le volet programmation avec Bryan Perreault, le directeur de Culture Shawinigan.»

Alain Beauparlant évalue l’option d’offrir un film souvenir, du type Retour vers le futur ou E.T. par exemple, et un titre du box-office plus récent. «Si la température est au rendez-vous, on pourrait avoir une vingtaine de représentations entre le 16 juin et le 31 août.»

Évidemment, toutes les consignes sanitaires seront de mises et l’achat des billets se fera uniquement en ligne. On parle d’un prix d’entrée entre 20$ et 25$ par véhicule, peu importe le nombre d’occupants. Un service de restauration de type food truck sera offert.

Si la réponse du public est positive, le directeur général de Vallée-du-Parc ne ferme par la porte à l’aménagement d’un ciné-parc de plus grande envergure à moyen terme. «Ça ne serait pas sur les terrains de la station de ski, mais nous avons d’autres lots en bordure du Chemin de la Vallée-du-Parc qui n’ont pas de résidences à proximité et qui se prêterait bien à ce genre d’attraction», termine-t-il.

 
Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de