Valérie Renaud-Martin s’engage pour un centre aquatique et sportif

Par marie_eve_alarie
Valérie Renaud-Martin s’engage pour un centre aquatique et sportif
Valérie Renaud-Martin, candidate à la mairie de Trois-Rivières. (Photo : (Photo Marie-Eve Alarie))

Si elle est élue mairesse, la candidate Valérie Renaud-Martin souhaite entreprendre les démarches pour doter Trois-Rivières d’un centre aquatique et sportif intérieur dans le but de répondre aux besoins exprimés par la population.

En plus d’une piscine de 25 mètres, le projet inclurait un bassin récréatif et d’apprentissage avec eau tempérée et structures ludiques ainsi qu’une zone de jeux d’eau favorisant la découverte aquatique et la relation parent-enfant.

« Il y a un besoin de piscines intérieures à Trois-Rivières. Comme ville, il faut offrir des infrastructures pour la tenue d’activités sportives et récréatives autant pour les sportifs, que les jeunes, les aînés et les personnes à mobilité réduite. Le besoin était là avant la fermeture de la piscine de l’UQTR pour des travaux », soutient Valérie Renaud-Martin.

« En ce moment, les installations répondent plus aux besoins de la clientèle compétitive et du sport d’élite, ajoute-t-elle. Il faut aussi penser à l’ensemble des activités aquatiques. L’eau des bassins de natation est froide et n’est pas adaptée à la natation pour les jeunes enfants. Il y a eu une consultation qui a dévoilé que 78% des citoyens disent qu’il est pertinent d’investir dans une telle structure. »

Ce centre disposerait également d’autres installations comme un gymnase, des terrains de pickleball, ainsi que des salles multifonctionnelles.

La candidate à la mairie évalue le coût de construction d’une telle infrastructure à 30 millions $. Elle s’engage toutefois à ce que la partie payée par la Ville de Trois-Rivières n’excède pas les 10 millions $.

« C’est réalisable dans un premier mandat, affirme Mme Renaud-Martin, mais il y aura un exercice financier à faire. On a des gens spécialistes qui pourront se pencher sur la question pour voir où on pourrait aller chercher ce montant. Est-ce qu’une partie pourrait provenir des surplus, de partenaires privés, d’organisations, en impliquant les paliers de gouvernement? C’est à déterminer. »

Pour l’instant, elle ne s’engage pas sur un lieu précis pour la construction d’un tel complexe afin de ne pas diviser les secteurs Est et Ouest sur la question.

Questionnée sur l’appui du maire sortant Jean Lamarche au projet de piscine du Centre Jean-Noël Trudel et à la réfection de la piscine du Cégep de Trois-Rivières, Valérie Renaud-Martin souligne que comme conseillère municipale, elle avait également voté pour soutenir ces projets, mais elle maintient que la construction d’un centre aquatique et sportif doit être mis de l’avant malgré tout.

« C’est un projet visionnaire et il faut se positionner pour une vision d’avenir. Ça répond à des besoins réels », insiste-t-elle en ajoutant qu’elle continuerait de soutenir ces deux projets aussi dans leur réalisation.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires