Valérie Dallaire honorée du Prix Dollard-Morin

Photo de jcossette
Par jcossette
Valérie Dallaire honorée du Prix Dollard-Morin
Valérie Dallaire, récipiendaire du Prix du bénévolat Jean-Marc Paradis, et Anabel Plamondon, de l'URLSM.  (Photo : (Photo courtoisie))

Pour souligner son engagement au sein de la communauté sportive trifluvienne, l’Unité régionale de loisir et de sport de la Mauricie (URLSM) a décerné le Prix du bénévolat – volet Relève – Jean-Marc Paradis 2021 à Valérie Dallaire. 

La Trifluvienne s’implique au sein du hockey mineur et de la balle-donnée depuis son jeune âge. Rapidement, elle prend la responsabilité de marqueuse, l’officiel caché, mais essentiel à la tenue des matchs.

Dévouée, professionnelle et leader, elle est ensuite recrutée au sein du conseil d’administration de l’Association de hockey mineur de Trois-Rivières (AHMTR) à titre de responsable des marqueurs. Elle s’investit également au sein du club de patinage artistique de Trois-Rivières. 

« C’est une grande fierté de se faire reconnaître pour le travail qu’on fait au quotidien dans la vie de nos jeunes. Mon frère a joué au hockey pendant des années dans l’AHMTR, dont je fais partie du conseil d’administration, alors c’était essentiel pour moi de redonner au suivant. Je suis aussi une ancienne du patinage artistique. Là aussi, c’est comme si je redonnais au Club de patinage artistique de Trois-Rivières (CPATR) ce que j’ai reçu lorsque j’étais jeune », commente celle qui est éducatrice spécialisée à l’application des mesures au niveau de la DPJ.

« J’étais âgée de 12 ans lorsque j’ai commencé à marquer au hockey et j’avais déjà comme objectif qu’un jour, je ferais partie du conseil d’administration, et j’ai réussi. »

Exemple de passion et de don de soi, elle permet donc aux jeunes et moins jeunes de vivre l’expérience d’une activité encadrée. 

« Le bénévolat est essentiel pour moi. Ma grand-mère s’implique énormément et mon grand-père s’impliquait de son vivant comme juge de but. Mon père aussi s’est toujours impliqué. Le bénévolat est une affaire de famille chez nous », résume-t-elle.

« Ma grand-mère donne beaucoup de son temps, notamment depuis plusieurs années au Tournoi Bantam de Trois-Rivières, et encore aujourd’hui à 79 ans. On passe nos journées à l’aréna, de 9h à 1h. Elle est ambassadrice et pour elle, c’est une vocation d’être là. Non seulement elle apporte les collations des jeunes, mais elles encouragent les jeunes. Il y a même déjà eu une équipe qui l’a demandé dans sa photo de champions tellement ils l’ont aimé. Ils criaient « Pierrette, Pierrette,  Pierrette » sur la glace », conclut-elle.

 

 

 

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Lydia
Lydia
14 jours

Pleinement mérité Valérie. Un parcours inspirant. Bravo

Annik
Annik
4 jours

Wow!!!! Bravo Valérie