Une première année de mandat « satisfaisante» pour Louise Charbonneau

Par Rédaction Hebdo Journal
Une première année de mandat « satisfaisante» pour Louise Charbonneau
Louise Charbonneau entourée d'Yves Perron, député de Berthier-Maskinongé, et d'Yves-François Blanchet, chef du Bloc Québécois. (Photo : archives - courtoisie)

Il y a un an, Louise Charbonneau devenait députée du Bloc Québécois dans la circonscription de Trois-Rivières.

Cette première année de fonction n’a pas été de tout repos pour la nouvelle venue en politique.  Après la crise qui a paralysé le transport par train au Québec, la pandémie de la COVID-19 a déferlé sur le monde. Ainsi, le télétravail, le parlement virtuel, le confinement des élus et le traitement des cas de comté par téléphone sont devenus monnaie courante pour la députée et ses employés.

Mme Charbonneau a rapidement eu à aider les citoyens affectés par la pandémie et participer au rapatriement de plus de 70 Trifluviens coincés à l’étranger. Son équipe a aussi publié plusieurs pages d’informations relatives à la PCU et aux programmes d’urgence offerts par le gouvernement fédéral pour soutenir les citoyens et entreprises.

Les aînés et les transports : deux priorités

Selon Louise Charbonneau, les chantiers sont nombreux dans la circonscription de Trois-Rivières, mais deux dossiers s’avèrent plus prioritaires, soit les aînés et les transports.

« Dès mon entrée au Parlement, j’avais déjà le dossier des aînés à cœur et la volonté de me battre pour le bien-être des personnes âgées était bien présente. Aujourd’hui, cette volonté est encore plus grande par mon titre de porte-parole adjointe du dossier des aînés. D’ailleurs, la semaine dernière, dans une démarche consultative, j’ai organisé un « Tour de table » en ligne afin d’écouter les préoccupations des organismes de la Mauricie qui travaillent pour le bien-être des personnes âgées. J’ai pris beaucoup de notes et parmi celles-ci, j’ai souligné l’isolement des aînés et leur détresse financière qui sont des problématiques que l’on doit s’attaquer », soutient la députée de Trois-Rivières.

Rappelons que depuis le début du présent mandat, le Bloc Québécois exige une augmentation de 110$ par mois de la pension de vieillesse pour tous les aînés dès 65 ans. Le parti s’oppose à la proposition libérale de créer deux classes d’aînés en bonifiant le soutien des 75 ans et plus seulement.

« Je persiste aussi à croire que la relance économique de Trois-Rivières passe, en partie, par la création du train à grande fréquence et de la réfection de l’aéroport de Trois-Rivières. Moi et mes collègues du Bloc Québécois talonnerons le gouvernement pour que se concrétisent, une fois pour toutes, les investissements promis pour ces deux projets», ajoute-t-elle.

Si elle se dit satisfaite de cette première année de mandat, Mme Charbonneau souligne qu’il reste encore beaucoup à faire.

« Je suis satisfaite de cette première année de mandat qui, sans l’ombre d’un doute, restera longtemps gravée dans ma mémoire. Je compte sur mon équipe pour qu’elle poursuive son beau travail dans une approche personnalisée et humaine. Il reste beaucoup à faire pour notre culture, nos arts, notre langue, notre industrie touristique et notre économie. Malgré tout, au terme de cette première année, nos preuves auront été faites que nous sommes à Ottawa pour le Québec, juste pour le Québec», conclut-elle.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires