Une nouvelle bourse dédiée au perfectionnement de nos médecins

Photo de Jonathan Cossette
Par Jonathan Cossette
Une nouvelle bourse dédiée au perfectionnement de nos médecins
Marie-Josée Tremblay (CIUSSS MCQ), Dr Ying Tung Sia, Dr Charles Nadeau-Routhier, Virginie Milette, et Maître Éric Beauchesne, secrétaire du C.A. de la Fondation RSTR. (Photo Jonathan Cossette)

Le docteur Ying Tung Sia et sa conjointe, Virginie Milette, infirmière en cardiologie, ont mis sur pied la «Bourse Sia-Milette», laquelle offrira 10 000$ (sur une période de 10 ans) à celui qui en aura le privilège. D’ailleurs, le premier récipiendaire de ladite bourse est le docteur Charles Nadeau‑Routhier.

«La Bourse Sia-Milette de perfectionnement en cardiologie permettra d’accroître l’offre de service à la population desservie par notre établissement», a d’abord lancé le docteur Sia. «Cette idée de bourse m’est venue des bourses que j’ai moi-même reçues pour ma formation, alors c’est à mon tour d’aider de jeunes médecins à aller chercher de l’expertise et à aider à ce qu’on les attire à Trois-Rivières.»

Cette contribution, qui a transigé par la Fondation régionale pour la santé de Trois‑Rivières (RSTR), servira dès cette année pour le docteur Nadeau-Routhier qui a vu le Fondation lui ajouter un montant de 30 000$ (étalé sur deux ans).

«Lorsque j’ai annoncé au docteur Sia que je voulais aller compléter ma formation à New York, il m’a tout de suite encouragé à le faire et il a aussitôt créé cette bourse. Cette aide concrète est toujours la bienvenue quand on hésite à partir. J’ai toujours voulu faire cette solide formation en électrophysiologie cardiaque clinique.»

«Je vais me diriger vers la New York University school of medecine pour y faire une formation accréditée et je vais mettre à profit toutes mes connaissances à travers ma pratique de cardiologue général dans l’équipe de Trois-Rivières.»

Ce dernier suivra une formation spécifique sur les stimulateurs cardiaques «pacemakers». Il ramènera cette expertise à Trois-Rivières à la fin de sa spécialisation dans deux ans.

«L’amélioration des services offerts à la population passe non seulement par le financement d’équipements, mais aussi par les investissements dans le capital humain», témoigne pour sa part Mme Lucie Letendre, directrice générale adjointe aux programmes de santé physique généraux et spécialisés et directrice du programme de soutien à l’autonomie de la personne âgée du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie‑et‑du‑Centre‑du‑Québec.

«Chapeau à ces pionniers qui ont amorcé une nouvelle avenue philanthropique à la Fondation RSTR, avenue qui repousse sans cesse les limites afin d’offrir à la population des soins et des services de santé optimaux, ici, dans notre région.»

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de