Une nouvelle application web fait son apparition au CECi

Par Emmanuelle LeBlond
Une nouvelle application web fait son apparition au CECi
Sonya Auclair, directrice de l’évaluation à la ville de Trois-Rivières et membre du comité organisateur du congrès de l’AEMQ, accompagnée de Claudine Drolet, chargée de projets pour le i-Lab au DigiHub, et Joyce Godbout la directrice générale de l’hôtel Delta de Trois-Rivières par Marriott et centre de congrès, CECi. (Photo : Emmanuelle LeBlond)

Le i-Lab a dévoilé ses premiers prototypes en collaboration avec le Centre d’événements et de congrès interactifs (CECi) de Trois-Rivières et le DigiHub Shawinigan. Il s’agit d’une application web qui offre un service clé en main pour les congressistes qui sont de passage au Delta.  

Il y a environ un an, la Mauricie s’est dotée d’un laboratoire vivant sous le nom de i-Lab. Ce laboratoire a pour mission de développer des nouvelles façons de faire dans l’objectif de bâtir une expérience congrès et restauration dans le CECi à Trois-Rivières. Les projets du i-Lab sont menés grâce à l’expertise numérique du DigiHub.

« L’essence d’un laboratoire vivant, pour ceux qui sont moins familiers avec la formule, c’est de la co-création », explique Claudine Drolet, chargée de projets pour le i-Lab au DigiHub.

« C’est un processus de collaboration entre des partenaires, des gens du milieu et des entreprises pour trouver des solutions qui sont gagnantes pour tout le monde. Ça prend beaucoup de temps, mais c’est plus gagnant à long terme parce qu’on est certain d’avoir un produit qui fonctionne bien », poursuit-elle.

À partir des enjeux soulevés par le CECi, le i-Lab a proposé différentes solutions technologiques pour y remédier. Notamment, l’équipe désirait faciliter la venue des congressistes lors de leur passage au centre des congrès.

C’est par cette conviction qu’est née l’application web.

À la portée d’un clic, les participants du congrès peuvent consulter la programmation, lire les biographies sur les conférenciers, partager des questions et des commentaires avec leurs collègues, interagir avec les organisateurs et les conférenciers et avoir accès aux lieux de proximités. D’ailleurs, les plans du CECi sont accessibles via cette application.

Un ajout vient d’être greffé à la première version de l’application. Des visites virtuelles de 360 degrés sont offertes afin de faire découvrir le centre des congrès aux visiteurs.

Ce prototype est considéré comme une plus-value pour le CECi.

« Les développements de ces solutions technologiques permettent au centre de congrès de se positionner avantageusement dans le marché des centres de congrès. Grâce au travail fait par les entreprises du DijiHub et le i-Lab, nous démontrons qu’innovation et avant-gardisme riment avec CECi », souligne Joyce Godbout la directrice générale de l’hôtel Delta de Trois-Rivières par Marriott et centre de congrès, CECi.

Un essai concluant

À la fin du mois de mai, le i-Lab a testé un premier prototype qui a été conçu spécialement pour le congrès de l’Association des évaluateurs municipaux du Québec (AEMQ).

L’application a grandement simplifié le travail de Sonya Auclair, directrice de l’évaluation à la ville de Trois-Rivières et membre du comité organisateur du congrès de l’AEMQ. « Organiser un congrès pour un fonctionnaire, c’est une tâche plutôt colossale. Nous ne sommes pas des organisateurs d’événement dans l’âme. Donc, c’est très difficile », avoue-t-elle.

L’application mobile a permis à l’organisatrice de bien structurer son congrès et de s’éviter une grande source de stress : « Les changements dans un programme papier ça se fait très difficilement, mais dans une application ça se fait en un tour de main. C’est vraiment pratique ».

Puisque toutes les informations se trouvent via l’application mobile, le service permet d’éviter l’impression démesurée de papier. « On a fait un virage vert avec notre congrès. On n’a pas eu besoin d’imprimer des documents, même des documents administratifs », certifie Mme Auclair.

Aussi, les gens qui accompagnaient les congressistes ont pu profiter du prototype. Par la liste des lieux d’intérêts, les visiteurs pouvaient parcourir à pied le centre-ville afin de découvrir les attraits touristiques à l’aide d’une carte géographique.

Le prototype sera amené à évoluer en fonction de l’expérience terrain et l’expérimentation avec les congressistes et les organisateurs de congrès.

Au courant des prochains mois, le i-Lab dévoilera d’autres nouveautés. « Ces premiers prototypes, ce ne sont que la pointe de l’iceberg de ce que nous souhaitons réaliser pour le i-Lab. Dès l’automne, nous allons pousser plus loin l’expérimentation avec l’ajout de nouvelles fonctionnalités à l’application web », conclut Mme Drolet.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de