Une maison des aînés verra le jour sur la rue Fusey

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
Une maison des aînés verra le jour sur la rue Fusey
La ministre responsable des aînés, Marguerite Blais, entourée de Sabrina Roy, conseillère du district de la Madeleine, du maire Jean Lamarche, de la ministre Sonia LeBel, de Carol Fillion, président-directeur général du CIUSSS MCQ, et du ministre Jean Boulet. (Photo : Marie-Eve Alarie)

Une maison des aînés et alternative verra le jour à Trois-Rivières  sur le terrain de l’ancien Canadian Tire du Cap-de-la-Madeleine sur la rue Fusey.

Cette maison des aînés et alternative mettra 96 places à la disposition de la population de la région, soit 72 places pour aînés et 24 autres pour adultes ayant des besoins spécifiques. Ce site accueillera ainsi huit unités climatisées de 12 places chacune comportant des chambres individuelles avec toilette et douche adaptée pour chaque résident.

«Plus de 80% des gens en CHSLD ont un problème neurocognitif sévère. Il faut concevoir des lieux pour prendre soin de ces personnes de façon différente. Également, les gens de 65 ans et moins qui sont en CHSLD ont aussi des besoins et loisirs différents et ils méritent d’avoir des endroits pour une meilleure qualité de vie. C’est ce que permettront les maisons des aînés et les maisons alternatives», indique Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés et des Proches aidants.

L’environnement physique sera plus grand et les personnes qui y entrent en perte d’autonomie modérée pourront y demeurer jusqu’à la fin. On y retrouvera également un jardin extérieur. Ce nouveau type d’hébergement rappellera davantage un domicile et favorisera les contacts humains ainsi qu’un mode de vie plus actif.

Depuis la pandémie de COVID-19, le projet a été modifié pour inclure des vestiaires pour le personnel, des lavabos pour favoriser le lavage des mains, l’installation d’une ventilation mécanique, ainsi qu’un sas permettant au personnel de se changer avant d’entrée dans une unité.

Le fait de compter sur de petits regroupements de 12 personnes par unité facilite aussi le contrôle des infections en cas d’éclosion, souligne Mme Blais.

L’appel d’offres sera lancé en janvier 2021. La construction devra être complétée pour septembre 2022. Une place en maison des aînés coûte environ 100 000$ de plus au gouvernement qu’une place en CHSLD. Cela représente donc un investissement d’environ 600 000$ par place.

Les conditions d’accès seront les mêmes que celles en CHSLD.

Afin d’accélérer la construction des maisons des aînés et alternatives, le gouvernement a annoncé qu’un montant de 309 M$ du Plan québécois des infrastructures 2020-2030 serait devancé à cette année.

Un gain majeur pour le Bas-du-Cap

L’arrivée d’une maison des aînés et alternative dans le Bas-du-Cap représente un gain majeur pour la revitalisation du secteur.

«Ce sera une bouffée de fraîcheur extraordinaire au Bas-du-Cap. L’endroit est exceptionnel, au bord de l’eau. Ça fait aussi partie de la grande réflexion de revitalisation du secteur», commente Sonia Lebel, présidente du Conseil du trésor et députée de Champlain.

L’emplacement à l’entrée du Bas-du-Cap est également judicieux aux yeux de la conseillère du district de la Madeleine, Sabrina Roy. «C’est une super belle nouvelle pour la revitalisation du Bas-du-Cap. L’emplacement est idéal pour la qualité de vie des personnes qui viendront s’ajouter au secteur», note-t-elle.

«Ça vient aussi s’ajouter aux autres résidences à proximité, poursuit le maire Jean Lamarche. Ça s’intègre naturellement. Ça va créer un mouvement dans le secteur. Ce n’est ni plus ni moins qu’un petit village qui y sera aménagé. Quand on ajoute l’annonce récente du bureau de poste sur Saint-Laurent, les travaux qui ont débuté sur le site d’Aleris et les efforts mis sur Fusey et Sainte-Madeleine, tout ça fait partie d’un plan directeur.»

Des CHSLD mis à niveau

Le CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec  fait présentement le recensement des CHSLD de la région qui nécessitent une mise à niveau. Ce serait le cas du CHSLD Laflèche, notamment.

D’ailleurs, Marguerite Blais a rappelé que le gouvernement ne voulait plus construire des CHSLD comme on les faisait auparavant. Il n’est pas impossible que d’autres maisons des aînés soient annoncées en Mauricie/Centre-du-Québec.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de