Une chaîne téléphonique pour les aînés isolés

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
Une chaîne téléphonique pour les aînés isolés

Avec la demande du gouvernement aux aînés de 70 ans et plus de ne pas sortir de la maison pour leur éviter des risques de contraction de la COVID-19 (coronavirus), certains aînés, déjà isolés, se retrouvent doublement isolés. Malgré l’interdiction des visites auprès des aînés vulnérables, l’organisme Les Petits Frères met l’épaule à la roue pour rester en contact avec leurs Grands Amis.

Dans la région depuis 2002, les Petits Frères de Trois-Rivières veillent sur 110 Grands Amis, des personnes agées qui, sans cette action régionale, seraient seules et isolées. Cependant, avec les mesures en place, l’organisme n’a eu d’autre choix que de suspendre les visites auprès de sa clientèle.

«Avec les visites limitées dans de nombreux milieux, on a suspendu les visites jusqu’au 30 avril. Par contre, on travaille à mettre sur pied une chaîne téléphonique pour appeler nos Grands Amis au moins une fois par semaine», soutient Keven Michaud, coordonnateur régional des Petits Frères de Trois-Rivières.

De cette façon, l’organisme souhaite continuer de briser la solitude et rassurer les Grands Amis, leur transmettre des informations et répondre à leurs questions.

«On en profite aussi pour s’assurer qu’ils ont quelque chose à manger et qu’ils ont tout ce qu’il faut. Par exemple, si une personne n’a plus de pain, ce sera de voir comment s’y prendre pour que cette personne puisse en avoir, ajoute M. Michaud.  On poursuit notre mission malgré tout.»

Ce sont 125 bénévoles qui accompagnent 110 Grands Amis.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de