Une année d’adaptation pour Yves Perron

Une année d’adaptation pour Yves Perron
Yves Perron, député de Berthier-Maskinongé. (Photo : Pier-Olivier Gagnon)

Aucun politicien ne pouvait s’attendre à vivre pareille année. En fait, personne! À l’instar de plusieurs autres collègues députés, Yves Perron aurait préféré faire son entrée en politique dans un tout autre contexte.

Le député de Berthier-Maskinongé à la Chambre des communes a dressé un bilan positif de cette première année, et ce, même si la pandémie de COVID-19 a chamboulé bien des choses.

En point de presse virtuel, le 14 décembre dernier, le député fédéral a fait le point sur le développement des dossiers en circonscription, sur les gains acquis par le Bloc Québécois et sur les avancées obtenues en agriculture et en agroalimentaire.

Il a également tenu à souligner le travail accompli par son équipe, qui est parvenue à régler près de 700 dossiers de citoyens lors des derniers mois pour des questions telles que l’assurance-emploi, la pension, le supplément de revenu garanti, les allocations, les demandes de passeports, d’immigration et d’aide financière d’urgence octroyée par le fédéral.

«Ce n’est pas la première année que j’aurais voulu avoir comme député, mais on n’a pas vraiment le choix de s’adapter. La COVID a compliqué la vie de bien des gens. C’est comme ça pour tout le monde. Je suis quand même très fier du travail accompli. Alors que tous les services à la population étaient fermés, nous avons vite compris que notre support était essentiel. Moi et mon équipe avons été présents», déclare Yves Perron.

Pour répondre adéquatement aux besoins des citoyens et en raison du nombre élevé d’appels, le bureau du député  a été ouvert sept jours sur sept.

Le représentant de Berthier-Maskinongé se dit toujours reconnaissant de la confiance accordée par les citoyens il y a un an, et surtout honoré de les représenter à Ottawa, tout en défendant la différence québécoise aux côtés du Bloc Québécois.

Priorités locales

Même si le dossier n’avance pas au rythme souhaité, M. Perron voit une progression dans le déploiement d’Internet haute vitesse dans son comté. «On fait tout en notre pouvoir pour faciliter le déploiement, on continue de pousser pour obtenir du financement supplémentaire et la couverture de tous les secteurs. Il y a plus d’embûches que prévu, mais il ne faut pas lâcher. Je continuerai de travailler ce dossier», promet-il, en précisant être toujours préoccupé par l’absence de couverture cellulaire à Saint-Édouard-de-Maskinongé.

Concernant l’érosion des berges du fleuve Saint-Laurent, le député affirme qu’une pétition sera relancée en début d’année afin de faire entendre les résidents concernés par cette problématique.

De plus, Yves Perron demande au gouvernement d’accorder plus de flexibilité dans l’administration des fonds au niveau de l’application du programme de remboursement de la taxe sur l’essence et de la contribution du Québec.

«Des résolutions ont été adoptées par les municipalités et elles seront bientôt déposées. Nous serons en mesure de faire pression pour ces municipalités afin de répondre à leurs besoins», affirme-t-il.

En ce qui a trait au dossier de la pyrrhotite, il a souligné la collaboration de son bureau avec Québec. «On est en communication constante avec eux. On va s’assurer qu’Ottawa fasse sa part lorsque Québec sera prêt et fera son annonce», mentionne le député.

Au cours de la dernière année, Yves Perron s’est servi de son budget publicitaire afin d’aider les organismes de la circonscription. Par exemple, un montant total de 13 500 $ a été octroyé pour des paniers de Noël et d’autres besoins spécifiques.

Agriculture

Le porte-parole en matière d’agriculture et d’agroalimentaire défend toujours la gestion de l’offre et préconise la protection du modèle agricole québécois. M. Perron est d’avis que le gouvernement doit exclure la gestion de l’offre des négociations des futurs accords commerciaux.

En lien avec le plan de relance du Bloc Québécois, le député fait la promotion d’une relance verte et d’une agriculture de proximité.

Pour Yves Perron, l’année 2020 se termine avec des promesses d’aboutissement pour certains dossiers et des batailles politiques prévisibles pour d’autres. «Pour faire des gains, nous continuons de faire ce qui fonctionne, c’est-à-dire marteler notre message et nous demeurons cohérents. Nous faisons notre travail d’opposition de manière responsable et constructive. Je suis emballé de poursuivre les défis qu’apportera 2021, tant pour les dossiers en circonscription que ceux agricoles, et ce, dans l’intérêt des citoyens de Berthier-Maskinongé et du Québec», conclut Yves Perron.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires