Un premier projet d’économie circulaire soutenu par le Fonds Éclore

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
Un premier projet d’économie circulaire soutenu par le Fonds Éclore
Anthony Levac, conseiller en environnement chez Environnement Mauricie, et Cindy Provencher, directrice de la Fondation Trois-Rivières Durable (Photo : courtoisie)

C’est le projet Économie circulaire Mauricie +, mis sur pied par Environnement Mauricie, qui devient le premier projet soutenu par le Programme d’économie durable du nouveau Fonds environnement Éclore de la Ville de Trois-Rivières. L’organisme a obtenu une subvention de 19 350$ pour mener à bien la phase 2 de son projet.

Le projet Économie circulaire Mauricie + a été lancé au printemps 2019 et a pour objectif de favoriser l’implantation de l’économie circulaire dans la région par le moyen de maillage entre entreprises.

«En ce moment, on extrait des ressources, on les transforme, on les consomme et on les jette. C’est le modèle dominant, mais on se retrouve dans une situation où il y a un épuisement des ressources et on enfouit comme s’il n’y avait aucun lendemain. C’est un modèle qui ne peut plus durer. On consomme toutes les ressources de la planète en huit mois. L’économie circulaire vise à repenser comment on construit nos objets et éviter l’enfouissement le plus possible en valorisant les matières générées», explique Lauréanne Daneau, directrice générale d’Environnement Mauricie.

Déjà, une dizaine de maillages ont été réalisés entre une vingtaine d’entreprises de la Mauricie et de la MRC de Portneuf.

«On les consulte pour savoir ce que sont leurs déchets et on essaie de leur trouver des débouchés plutôt que de les jeter. Par exemple, on a une entreprise qui a de grandes toiles de plastique parmi ses déchets. La collaboration se fait avec des producteurs agricoles qui récupèrent ces toiles et les utilisent sur leurs terres, ce qui leur évite d’acheter des toiles neuves. Dans l’industrie des microbrasseries, les drêches résiduelles du brassage peuvent servir aux producteurs agricoles pour nourrir le bétail ou fertiliser les sols», précise Mme Daneau.

Jusqu’à présent, les maillages ont permis de détourner 192 tonnes de matières résiduelles et d’éviter 230 tonnes de gaz à effet de serre grâce à la création de circuits courts de collaboration entre les entreprises. Les entreprises ont aussi réalisé des économies de 7500$.

La subvention octroyée par le Fonds Éclore permettra à Environnement Mauricie de recruter davantage d’entreprises du côté de Trois-Rivières afin qu’elles prennent part au projet d’économie circulaire.

Le Programme d’économie durable vise à favoriser l’émergence de projets économiques durables qui, dans leur conception, intègrent les aspects sociaux et environnementaux à l’économie, comme l’économie circulaire, les initiatives de recherche en économie durable ou l’implantation de technologies de l’information permettant de réduire l’empreinte environnementale des entreprises.

«Que le premier projet soutenu par le Fonds Éclore soit celui d’Environnement Mauricie, c’est extrêmement significatif. On est dans une perspective de maillage et c’est exactement ce qu’on voulait», souligne le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche.

Le prochain appel de projets du Fonds environnement Éclore sera celui du Programme de protection et de mise en valeur. La période de dépôt des projets aura lieu du 15 février au 15 mars.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
trackback
Un premier projet d’économie circulaire soutenu par le Fonds Éclore | Environnement Mauricie
9 mois

[…] Consulter l'article complet ← Lettre ouverte d’Environnement Mauricie | Qu'est-ce qu'un Conseil régional de l'environnement […]