Un potentiel acheteur pour l’ancienne usine de Cascades Lupel

Par Audrey Leblanc
Un potentiel acheteur pour l’ancienne usine de Cascades Lupel
L'usine comptait une trentaine d'employés lorsqu'elle a fermé ses portes il y a deux ans. (Photo : (Photo Marie-Eve Alarie))

L’équipe d’Innovation et Développement économique (IDE) Trois-Rivières accompagne un potentiel acheteur intéressé par la bâtisse qui abritait l’entreprise Cascades Lupel, située à la frontière du secteur Sainte-Marthe-du-Cap.

Rappelons que l’usine qui comptait une trentaine d’employés a fermé ses portes il y a deux ans.

« On regarde les perspectives au privé pour l’instant avec un acheteur intéressé, indique le directeur général d’IDE Trois-Rivières, Mario De Tilly. Si ça ne fonctionne pas, on va évaluer la possibilité de prendre possession de cette friche industrielle pour développer un concept d’aide aux entreprises. »  

« C’est un scénario qui devra être étudié si on va de l’avant, ajoute-t-il. Ça devrait bouger cette année. On devrait être fixé dans quelques mois. »

Parallèlement à cela, beaucoup d’efforts sont déployés par l’organisation pour stimuler l’activité entrepreneuriale du côté est de la ville. D’ailleurs, le Centre d’affaires Sainte-Marthe affiche maintenant complet. Les 18 bureaux dédiés aux entreprises en démarrage ont tous trouvé preneur, et ce, en seulement un an.

Dans le contexte de la pandémie, le directeur général d’IDE Trois-Rivières craignait qu’il soit difficile de louer les bureaux du Centre d’affaires du rang Saint-Malo, mais c’est finalement l’inverse qui s’est produit.

Parmi les locataires, on retrouve Madison Marketing, l’Association régionale de biathlon de la Mauricie, Josée Proulx couture et les Éditions Le Point Bleu.

Le Centre d’affaires Sainte-Marthe a été le deuxième à être opéré par IDE Trois-Rivières, après celui de la rue Royale au centre-ville, qui accueille de son côté une dizaine de locataires.

Il y a quelques mois, l’organisme de développement économique a également ouvert le Centre d’affaires Fusey, dans le Bas-du-Cap, qui compte trois locataires.

« On a fait plusieurs actions dans le Bas-du-Cap et aussi dans le secteur Sainte-Marthe, indique M. De Tilly. Les parcs industriels sont à pleine capacité, alors on développe autre chose en misant sur les travailleurs autonomes et les PME, d’où les centres d’affaires. »

Ce dernier confirme que si la demande est encore présente, IDE Trois-Rivières mettra en place d’autres projets pour stimuler le développement économique dans le secteur.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Yolande Lapointe
Yolande Lapointe
12 jours

Merci M. De Tilly. Enfin.