Un nouvel écocentre verra le jour à Trois-Rivières

Par Simon Leblanc
Un nouvel écocentre verra le jour à Trois-Rivières

Première pelletée de terre de l'écocentre sur la rue des Toitures. Sur la photo: le Conseillé René Goyette

La première pelletée de terre a été donnée cet après-midi,  afin de souligner le début des travaux de construction d’un nouvel écocentre sur la rue des Toitures à Trois-Rivières.  

C’est le 6e écocentre que la Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie (Régie) met en place dans la région. Cette fois, la Régie parle d’un écocentre de nouvelle génération, ce qui représente un investissement de 1,5 million $.

Cette nouvelle génération d’écocentre sera plus efficace et moins couteuse contrairement aux cinq autres déjà implantés en Mauricie soi à: Shawinigan, Trois-Rivières-Ouest, St-Étienne-des-Grès, Champlain et Louiseville. Là où le plus gros changement survient, c’est dans le système de chargement. Cet écocentre utilisera un système de remorque à plancher mobile, ce qui permettra d’augmenter le nombre de charges et diminuer le nombre de camions sur la route.

«Ce changement permettra de diminuer les gaz à effets serre et de maximiser les transports. En fin de compte ça permettra de réduire les coûts d’au moins 400 000$ pour l’ensemble des écocentres», souligne le directeur adjoint aux opérations et infrastructures à la Régie, Yves Groleau.

Le président de la Régie, Pierre Bouchard, explique que cet écocentre permettra de désengorger celui de la rue Charbonneau à Trois-Rivières-Ouest.

«Cette annonce était très attendue par la population», a-t-il mentionné en conférence de presse.

L’ouverture officielle est prévue pour le mois d’octobre 2013.

Qu’est-ce qu’un écocentre?

Les écocentres sont dédiés à la récupération de matières résiduelles valorisables.

Les objets ou résidus que la population apporte à l’écocentre sont démantelés afin de récupérer les matières premières.

Les matières acceptées dans ces établissements sont: le bois, les métaux ferreux et non ferreux, les résidus verts, les bardeaux d’asphalte, les agrégats, les pneus de route, la collecte sélective, les résidus domestiques dangereux et certaines autres matières.

«C’est un moyen simple et accessible pour la population afin de récupérer. Les écocentres ont déjà prouvé leur raison d’être et permettre de donner une deuxième et une troisième vie à ces produits. Si on ne donne pas les outils nécessaires à la population, ces matériaux se retrouvent dans des endroits sauvages. Nous sommes contents de donner accès à un nouvel écocentre», affirme le maire Yves Lévesque.

Une statistique de 2012 révèle que 63 000 personnes ont recours aux écocentres en Mauricie, ce qui représente 15 000 tonnes de matières résiduelles récupérées.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de