Un nouveau rebondissement pour le Parc Roland-Leclerc

Par Martin Sylvestre
Un nouveau rebondissement pour le Parc Roland-Leclerc
Le Comité de sauvegarde du Parc Roland-Leclerc par l’entremise de leur porte-parole

La saga du boisé des plateaux ne semble pas être terminée. Un nouveau rebondissement est survenu vendredi dernier. Le Comité de sauvegarde du Parc Roland-Leclerc a demandé au député de Trois-Rivières, André Gabias, de remettre une plainte au Ministère des Affaires municipales et des Régions lui demandant de statuer sur la légalité d’une procédure administrative entreprise par la Ville de Trois-Rivières.

«On veut faire valoir notre droit de citoyen. Ce que la ville a fait est illégal. On ne construit pas un aréna privé sur un terrain loué par la ville, c’est aberrant. Avec cette requête présentée au député, nous lui demandons de nous faire rencontrer le ministre et si rien ne se passe nous irons à Québec nous-mêmes pour demander une audition, » souligne Alain Dumas le porte-parole du Comité de sauvegarde du Parc Roland-Leclerc.

Selon la chronologie des événements, la construction de cet aréna privé sur le site du boisé va à l’encontre des règlements municipaux. Le promoteur a débuté les travaux d’abattage des arbres le 12 septembre alors que le conseil municipal entérinait le changement de zonage seulement le 2 octobre.«Même si le comité persiste à croire qu’aucun effort politique n’a été fait pour sauver le boisé, nous affirmons maintenant que la ville de Trois-Rivières a enlevé toute distinction entre privé, public et para public. Auparavant la réglementation permettait la construction de bâtiment public et para public et non celle d’un bâtiment privé,» conclut Alain Dumas.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de