Un nouveau projet pour les entrepreneurs du bas du Cap

Photo de Audrey Leblanc
Par Audrey Leblanc
Un nouveau projet pour les entrepreneurs du bas du Cap
Des entrepreneurs du bas du Cap-de-la-Madeleine prennent part à un projet-pilote axé sur le développement de leur entreprise. (Photo : Audrey Leblanc)

Quatre entreprises ayant pignon sur rue dans le bas du Cap-de-la-Madeleine prendront part à un projet-pilote qui contribuera à la revitalisation du secteur. Le projet «Qualité commerce» consiste à accompagner les entrepreneurs concernés dans leur développement commercial.

Il s’agit d’une initiative de l’organisme Fonds Mauricie, en collaboration avec Innovation et Développement économique (IDE) Trois-Rivières, La Démarche des premiers quartiers de Trois-Rivières et le consultant en stratégies d’affaires Patrice Tardif.

C’est d’ailleurs à ce dernier que revient la tâche de dresser le portrait complet de la Boulangerie des Trois-Rivières, du bar l’Abasie, du traiteur Coureurs des champs et Bonbon Multitude.

«Dans un premier temps, on va évaluer les commerces de différentes façons, explique M. Tardif. On va aussi inviter les gens à visiter ces commerces. Ils pourront par la suite remplir un questionnaire en ligne pour donner leur appréciation sur plusieurs aspects comme le service à la clientèle et la façade extérieure.»

«On va aussi évaluer ces entreprises sur le marketing web, donc leur présence sur les réseaux sociaux, leur site web, leur performance au niveau de la recherche organique, etc., ajoute-t-il. Ensuite, on va présenter un rapport substantiel aux entreprises.»

Une fois la tâche de M. Tardif complétée, Fonds Mauricie élaborera un plan d’action spécifique à chacune des entreprises. «L’objectif ultime, c’est de permettre à ces entreprises d’avoir des outils pour se développer afin qu’elle demeure dans le secteur», indique Guylaine Perron, directrice générale de Fonds Mauricie.

Une aide appréciée

Pour Lydia Brunel et Marc Larochelle, propriétaires de l’entreprise Coureurs des champs, ce projet est l’occasion de bénéficier d’un coup de pouce. «Quand on s’est lancé en affaires, mon mari et moi, on ne connaissait rien là-dedans, raconte Mme Brunel. On a appris au fur et à mesure. Et comme il y a toujours place à l’amélioration, c’est certain que cette aide sera la bienvenue.»

Sélectionnées avec l’aide de La Démarche des premiers quartiers, les quatre entreprises en question devraient avoir en main le résultat du processus d’analyse dans quelques semaines.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de