Un livre sur la nouvelle collection de Marcel Dargis

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
Un livre sur la nouvelle collection de Marcel Dargis
Louis E. Leprohon et l’artiste Marcel Dargis. (Photo : courtoisie)

Louis E. Leprohon s’est lié d’amitié il y a plus de 20 ans avec le peintre Marcel Dargis, natif du secteur Cap-de-la-Madeleine. C’est lorsque l’artiste lui a envoyé la photo de l’une de ses nouvelles toiles que M. Leprohon s’est dit qu’il fallait immortaliser le tout dans un livre.

«Marcel Dargis est un artiste spécial. Il laisse un héritage artistique très spécial qui témoigne du Québec d’hier et d’aujourd’hui. Quand il m’a envoyé la photo de sa toile, un format géant de 5 pieds par 4 pieds, j’ai été impressionné. Je suis rapidement allé voir la vraie toile et je suis tombé sans connaissance. C’était spécial. Je lui ai dit qu’il devrait se concentrer sur de grands formats pour quelque temps. Dans un même tableau, il peut ainsi raconter plusieurs petites histoires, ce qu’il ne pouvait pas faire dans un format de toile plus régulier», raconte Louis E. Leprohon.

Il en est ressorti une nouvelle collection de 15 œuvres, l’ultime coup de pinceau ayant été donné le 21 janvier dernier sur le dernier tableau. Chacune de ces œuvres représente  de petits hommages envers des gens ou l’histoire du Québec. Trois de ces tableaux rendent hommage aux Québécois qui ont apporté une contribution majeure à la littérature, au cinéma et la musique traditionnelle du 20e siècle. Une autre œuvre est consacrée à la mémoire des Irlandais qui ont débarqué à Grosse-Île en 1847.

Un tableau décrit les individus qui ont travaillé dans les camps d’exploitation forestière, les différentes fonctions qu’ils ont exécutées et ce que leur vie quotidienne était. Un autre est sur le hockey des années 30, 40 et 50 dans les paroisses du Québec.

Ces grands formats sont compartimentés en différentes petites scènes que met de l’avant le livre «Ce pays qui était le mien».

«Je prends chaque tableau et j’en raconte l’histoire. Il y a huit histoires dans le premier tableau de la collection, Ce pays qui était le mien. Dans le livre, je prends le temps d’expliquer chaque tableau, l’histoire derrière les petites scènes et ce qu’on retrouve sur l’œuvre. C’est aussi un livre qui servira de catalogue lors des expositions», précise M. Leprohon.

La nouvelle collection de peintures naïves de Marcel Dargis sera exposée dans trois musées du Québec au cours des 18 prochains mois, dont un en Mauricie.

On peut se procurer le livre «Ce pays qui était le mien» à compter du 2 avril en écrivant directement à l’auteur Louis E. Leprohon à louis.leprohon@gmail.com.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires