Un Joyeux Calvaire à l’Amphithéâtre

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
Un Joyeux Calvaire à l’Amphithéâtre
Roger Picard, président de la Corporation des Événements, Daniel Fortin, vice-président Création du Cirque du Soleil, et Jean-Guy Legault, metteur en scène. (Photo : Marie-Eve Alarie)

Le nouveau spectacle de la Série hommage du Cirque du Soleil célébrant l’œuvre des Cowboys Fringants a maintenant un titre: Joyeux Calvaire.

Ce cinquième opus s’attachera à surprendre le public à travers un univers poétique où la nature reprend ses droits et où la réalité n’est pas celle que l’on croit.

«Ironiques et baveux, touchants et vrais, provocants voire même cinglants, les Cowboys Fringants sont le reflet d’une génération résiliente et chargée d’humanité, portée par cette volonté de dire, de crier, de hurler, de ruer, mais aussi portée par ce désir tout simple de raconter et de mettre en valeur ce qui est beau en nous et autour de nous», lance Jean-Guy Legault, metteur en scène du spectacle.

Le spectacle de 75 minutes réunira 27 artistes. Par ailleurs, le Trifluvien Vincent Desjardins agira à titre de chorégraphe des numéros de danse. Le propriétaire du studio District 5 a été approché il y a quelques mois par l’équipe.

«C’est un très gros projet. J’ai sauté sur l’occasion. Ça m’enchante. Assurément, le calibre des danseurs qui participeront sera très fort. Je suis super énervé! J’ai hâte de commencer. La gang tripait vraiment quand je leur ai annoncé. C’est un des plus gros projets en terme de danseurs», souligne-t-il.

Le metteur en scène lui a lancé le défi de créer des chorégraphies mariant les styles urbains et lyriques.  «C’est un mandat intéressant que j’ai hâte de relever», ajoute Vincent Desjardins.

Le fleuve, symbole fort

Jean-Guy Legault entend également explorer le lien entre les Québécois et le fleuve Saint-Laurent, un symbole fort de l’identité québécoise, affirme le metteur en scène.

«C’est funky d’avoir de l’eau, mais c’est aussi de voir ce que ça représente et le lien dans la poésie du spectacle. L’Amphithéâtre est à la jonction de la rivière St-Maurice et du fleuve. Le fleuve est notre symbole ultime. Il scinde la province en deux, mais nous représente. On ne sait jamais quand il sera poétique, quand il nous brassera la cage ou qu’il nous portera. Le Québec, c’est ce qu’on est: une nation résiliente avec un grand cœur poétique – peut-être trop –, mais les Cowboys Fringants amènent ce mélange. Les paroles sont lucides, mais la musique est festive», fait remarquer Jean-Guy Legault.

«C’est un joyeux calvaire. Oui, il y a certains moments de calvaire, mais il y a moyen d’être joyeux aussi. Le titre de la chanson et du spectacle l’exprime bien, poursuit-il. L’idée est aussi de ramener la nature sur scène, de rendre son dû à la nature.»

Le spectacle comptera 14 tableaux qui mettront en valeur autant de chansons tirées du vaste répertoire des Cowboys Fringants. Bien que l’on entendra probablement quelques-uns de leurs grands succès, l’équipe de conception devrait aussi piger dans certaines chansons plus obscures du répertoire.

Le président de la Corporation des Événements, Roger Picard, estime que ce cinquième spectacle du Cirque du Soleil à l’Amphithéâtre Cogeco permettra d’attirer une clientèle beaucoup plus large qui pourra découvrir ou redécouvrir ce lieu, ainsi que l’univers musical des Cowboys Fringants.

Le spectacle du Cirque du Soleil – Joyeux Calvaire, Hommage aux Cowboys Fringants sera présenté du 17 juillet au 17 août à l’Amphithéâtre Cogeco. Les billets sont en vente au www.amphitheatrecogeco.com et à la billetterie de la salle Thompson (819 380-9797).

***

Synopsis du spectacle

Au cœur d’une somnolente banlieue riveraine, alors que jaillissent les premières lueurs colorées de l’automne, une jeune fille s’évade dans son univers fantasmé, porté par les paroles résonnantes des Cowboys Fringants. Prisonnière d’un monde cerclé de maisonnettes de toutes tailles, elle se balance librement sur une balançoire suspendue aux poutrelles d’un vieux quai aux abords du fleuve.

Dans ce lieu rassurant, la réalité se transforme au gré de son imagination, de ses préoccupations et de ses ambitions. Lucide et rêveuse, elle y refait le monde tableau par tableau, une histoire à la fois, construisant doucement un univers où la nature reprend son dû et où ce qui est vrai ne l’est pas tout à fait. Marqué par la poésie, la fougue et l’humour des Cowboys Fringants, cet imaginaire enfoui deviendra réalité.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
Recent comment authors
  S'inscrire  
newest oldest most voted
Notifier de
trackback

[…] Pour en savoir plus sur le spectacle: Un Joyeux Calvaire à l’Amphithéâtre […]