Un coup de main pour les personnes en détresse

Marie-Eve B. Alarie

Un coup de main pour les personnes en détresse
Une partie de l'équipe de bénévoles de Coup de main communautaire. (Photo : (Photo courtoisie))

Fondé depuis peu, l’organisme Coup de main communautaire se veut une solution pour apporter une aide aux personnes dans la détresse, que ce soit après un sinistre, une relocalisation à la suite d’abus, victimes de violence conjugale ou pour les nouveaux arrivants dans la communauté.

En temps normal, l’équipe organisait un marché aux puces chaque année. Les fonds amassés étaient ensuite partagés entre deux organismes. Cela permettait généralement de remettre une somme d’environ 1500$.

« Cependant, avec la pandémie, j’avais déjà beaucoup d’objets amassés en prévision du marché aux puces qu’on a dû annuler. Dans les dernières semaines, une dame m’a appelée pour savoir si on pouvait l’aider. C’était la mère d’une femme qui sortait d’une maison de transition pour femmes victimes de violence conjugale et qui devait recommencer en neuf. On a pu lui faire un kit de départ », raconte Kathleen Donaldson, responsable de l’organisme Coup de main communautaire avec son conjoint Michel Turcotte.

Depuis, Mme Donaldson a pu venir en aide à une autre femme qui l’a contactée pour une raison semblable, ainsi qu’à des personnes qui ont perdu beaucoup de choses lors d’un incendie.

C’est là que l’idée de monter un organisme sans but lucratif plus officiel est venue. L’organisme dispose d’un petit local dans le sous-sol de l’Église Baptiste de Trois-Rivières, qui collabore au projet, pour vendre, à très bas prix, certains petits meubles, de la vaisselle, des vêtements, etc.

L’argent recueilli est ensuite directement réinvesti dans l’achat d’autres articles qui peuvent servir à dépanner des personnes, comme des couches pour les enfants, des serviettes sanitaires ou d’autres produits de pharmacie, par exemple.

« La maison de transition cherche un logement pour la femme victime de violence conjugale et ses enfants, mais elle ne fournit pas nécessairement les items pour meubler le loyer, indique Mme Donaldson, et les femmes qui quittent n’ont pas beaucoup de sous pour faire une première épicerie. »

D’ailleurs, Mme Donaldson et son conjoint enverront des lettres aux maisons de transition pour les aviser de l’existence de l’organisme et de la possibilité de préparer un kit de départ. L’organisme peut également fournir un panier d’épicerie de dépannage pour les premiers jours en appartement des personnes aidées. 

Coup de main communautaire accepte des dons de vêtements, de lingerie, de literie, d’articles de cuisine et d’accessoires pour bébé.

« À long terme, c’est évident qu’on voudrait grossir et avoir pignon sur rue. Mais il faut commencer quelque part et c’est ce qu’on fait présentement », termine Kathleen Donaldson.  Environ huit personnes s’impliquent bénévolement déjà au sein de l’organisme. 

Il est possible d’apporter des dons directement au local de Coup de main communautaire au 8305, boul. des Forges (sous-sol) le jeudi entre 13h et 15h30. Pour plus d’informations, on peut rejoindre l’organisme par téléphone au 819 693-3054.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires