Trois-Rivières sur St-Laurent: Les coûts et l’échéancier respectés

Par Martin Sylvestre

Le projet de Trois-Rivières sur St-Laurent est bel et bien enclenché depuis un certain temps. La preuve que jusqu’à présent, tout va rondement, l’échéancier et les coûts concernant le technoparc sont respectés. À cet effet, l’entreprise Innu-Science devrait y faire son entrée au début du mois de septembre.

Le maire Yves Lévesque ne s’en cache pas, pour lui, Trois-Rivières sur St-Laurent représente le plus grand projet de toute l’histoire de la ville. Avec près de 3 200 000 pieds carrés à développer, les travaux sur le terrain aux abords de la rivière St-Maurice et du fleuve St-Laurent s’échelonneront sur quelques années. D’ici là, afin d’illustrer ce que l’on retrouvera dans cette portion du territoire, des maquettes représentants le musée de pâtes et papiers Boréalis, l’amphithéâtre ainsi que les autres infrastructures ont été dévoilés. L’ensemble du projet a été divisé en trois secteurs importants, travail, habitation et lieux publics.

Pour le maire, il est primordial qu’un maximum de gens possible profite de cet espace et qu’un minimum de pavage soit utilisé sur le terrain.

Condominiums

Toutefois, même si les maquettes sont déjà prêtes, la Ville de Trois-Rivières attend toujours de recevoir une réponse du gouvernement du Québec pour aller de l’avant avec la construction de l’amphithéâtre et des condos. «Nous sommes positifs. Le gouvernement nous a demandé d’actualiser les chiffres et nous avons régulièrement des contacts avec les gens responsables de notre dossier. Nous espérons annoncer une bonne nouvelle lors de la fête de Trois-Rivières le 4 juillet. Si la réponse est positive, le projet va avancer encore plus vite pour la partie résidentielle», avance le maire Lévesque. Les impacts de cette annonce à venir se répercutent également dans les projets de construction des condominiums. «Dans nos plans, l’amphithéâtre représente 500 000 pieds carrés et s’il ne voit pas le jour il faudra revoir le concept original. C’est prématuré de parler de construction de condos pour l’instant», détaille le premier magistrat trifluvien.

L’amphithéâtre

D’après Michel Jutras, directeur général de la Corporation de développement culturel de Trois-Rivières, l’espace scénique que l’on veut construire dans le projet Trois-Rivières sur St-Laurent est comparable aux amphithéâtres de Chicago et de Saratoga. «Il n’y a rien de comparable au Canada puisque trois des huit étages seront sous le niveau du sol. De plus, nos études de marché prouvent qu’un tel équipement serait rentable à Trois-Rivières. Nous voulons accueillir les grandes productions nord-américaines», indique-t-il Selon les prévisions, si l’annonce de l’amphithéâtre se fait le 4 juillet, celui-ci devrait être prêt en mai 2013. Les plans de cet équipement feront aussi l’objet d’un concours architectural.

Technoparc

Le technoparc a maintenant un nom, celui de «Parc Micro Science de Trois-Rivières. Yves Marchand, directeur général de la Société de développement économique (SDE) est d’avis qu’avec ce dernier Trois-Rivières «s’inscrit dans le circuit des grands réseaux des parcs technologiques.» «Quand on fait un technoparc, il faut se démarquer et c’est pour cette raison que nous avons choisi cet endroit», renchérit le maire Lévesque.

Courts et moyens termes

Au cours de la prochaine année, des travaux de nivellement et préparation du terrain continueront d’être effectués. L’aménagement de la piste cyclable devrait lui aussi être amorcé et divers services comme les égouts et l’électricité seront amenés jusqu’au musée Boréalis.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de