Trois-Rivières Récolte : un projet pour réduire le gaspillage alimentaire

Photo de Audrey Leblanc
Par Audrey Leblanc
Trois-Rivières Récolte : un projet pour réduire le gaspillage alimentaire
L’équipe de La Brouette mène un projet-pilote visant à réduire le gaspillage alimentaire. (Photo : courtoisie)

À l’instar de ce qui se fait dans les MRC de Maskinongé et Des Chenaux, l’équipe de La Brouette souhaite développer une initiative de cueillette et de partage des surplus de fruits et légumes sur le territoire de Trois-Rivières. Ainsi, le projet-pilote «Trois-Rivières Récolte» vise à réduire le gaspillage alimentaire.

Cet automne, l’équipe de La Brouette teste la formule, en collaboration avec les équipes de Maski Récolte et Des Chenaux Récolte. Les citoyens-cueilleurs sont invités à participer à des activités de glanage, soit la récupération de fruits et de légumes au champ après les récoltes par le producteur ou encore dans des arbres fruitiers chez un citoyen.

L’objectif est non seulement d’éviter les pertes alimentaires, mais aussi de valoriser les produits locaux. Les récoltes sont divisées en trois : un tiers est remis aux citoyens-cueilleurs, un tiers va au producteur ou au propriétaire et l’autre tiers est remis à des organismes communautaires ou d’aide alimentaire.

«On remarque un bel engouement pour le projet, se réjouit François Bernier, cofondateur de l’organisme La Brouette. En trois semaines, on a eu environ 85 bénévoles pour la cueillette. Les organismes ont aussi démontré beaucoup d’intérêt pour le projet, surtout avec les besoins qui sont accrus en temps de pandémie.»

«Cette année, c’est vraiment une phase d’exploration, ajoute ce dernier. Jusqu’à présent, on a pu constater que l’enjeu principal est au niveau de la logistique pour coordonner les récoltes avec les bénévoles et les organismes. L’agriculture à Trois-Rivières est différente de celle dans les MRC de Maskinongé et Des Chenaux. On a aussi beaucoup plus d’organismes. On est à regarder tout ça, mais déjà, on voit qu’il nous faudrait une ressource à temps plein pour s’occuper du projet.»

Au printemps et à l’été 2021, l’équipe de La Brouette évaluera la possibilité de lancer le projet officiellement et d’en faire la promotion afin de recruter cueilleurs, producteurs et organismes. À terme, le projet pourrait comprendre une centaine de cueilleurs, une trentaine de producteurs et propriétaires d’arbres fruitiers et une vingtaine d’organismes bénéficiaires.

Un projet régional

On parle même de mettre sur pied «Mauricie Récolte», qui permettrait le partage entre les différentes entités locales. «On a été approché pour voir comment ça pourrait se faire, indique M. Bernier. On est en discussion avec différentes institutions et organisations pour voir comment ça pourrait s’orchestrer.»

À terme, Mauricie Récolte engloberait tous les territoires de la région, incluant la MRC de Mékinac et le secteur de La Tuque, si intérêt il y a. D’ici là, l’équipe de La Brouette entend poursuivre ses efforts pour faire connaître l’initiative à Trois-Rivières. Une demande de financement sera faite au cours des prochaines semaines afin qu’une ressource puisse se consacrer pleinement au projet.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires