Trois-Rivières parmi les options de la Ligue provinciale de basketball en fauteuil roulant

Photo de Jonathan Cossette
Par Jonathan Cossette
Trois-Rivières parmi les options de la Ligue provinciale de basketball en fauteuil roulant
Photo courtoisie

Parasport Québec bénéficie de la subvention de la Fondation Bon Départ de Canadian Tire afin de l’aider à continuer à développer sa Ligue provinciale de basketball en fauteuil roulant pour les jeunes. Voilà pourquoi l’organisme a pour mission de s’installer à Gatineau, au Saguenay et… à Trois-Rivières!  

Parasport Québec entend développer sa ligue pour, entre autres, permette à plus de participants de s’y joindre et d’offrir des avenues vers la compétition pour les athlètes qui se préparent pour les Jeux du Canada de 2023. Joint par téléphone, le directeur général Francis Ménard a par contre confirmé que Trois-Rivières a un peu de retard par rapport aux deux villes.

«On avait trouvé un étudiant qui a un pied amputé à l’Académie les Estacades et qui aurait pu être potentiellement qualifiable en basketball de fauteuil roulant. On n’a pas réussi à rentrer en contact avec lui, mais on a réussi avec les Estacades et ils sont ouverts», a-t-il confié. «On a parlé à son entraîneur et il était même prêt à aller voir notre club à Drummondville. Vous comprendrez que si on n’a pas d’athlète en situation d’handicap pour démarrer le club, on part de loin.»

«Il faut savoir que tout le monde peut faire du basketball de fauteuil roulant jusqu’aux niveaux des championnats canadiens et des Jeux du Canada. Par contre, il y a un système de classification à respecter en terme de point sur le terrain alors l’équipe doit être composée de personnes en situation d’handicap pour ne pas se dépasser le nombre de points requis», a-t-il ajouté.

La coordonnatrice des programmes sport-études à l’Académie les Estacades, Luce Mongrain, a confirmé que de leur côté, la porte serait grande ouverte à un tel projet.

«On aimerait avoir des offres sportives pour les jeunes vivant avec un handicap physique. On a déjà eu un athlète en tir à l’arc qui était en fauteuil et nous avons Odélie Boudreau qui est en taekwondo présentement malgré qu’elle ne voit qu’à 20% d’un seul œil. Lorsque Parasports nous a contactés, on a discuté longuement et ils savent que nous avons un intérêt», confie-t=elle.

«Notre jeune homme amputé en basketball a décidé de quitter le sport-études pour le moment. Nous avons toujours une ouverture pour les athlètes et quand l’occasion de les accueillir se présente, on le fait. On le fait déjà sans avoir une grosse structure derrière comme l’est Parasport Québec», ajoute-t-elle.

De son côté, le mini-basket se joue à trois contre trois alors les équipes visent un minimum de cinq joueurs. Parasports Québec aura maintenant 11 clubs au Québec avec les ajouts de Gatineau et Saguenay.

«Le recrutement n’est pas toujours facile. Les jeunes ont souvent peur de jouer dans un fauteuil roulant, mais il faut juste leur faire découvrir le sport et leur faire voir que plein de gens jouent en fauteuil roulant, même ceux qui n’ont pas d’handicap. Le fauteuil n’est qu’un accessoire sportif comme un vélo, par exemple, et il n’est pas là pour se faire identifier comme étant handicapé», explique M. Ménard.

«On n’a pas fait d’autres démarches en Mauricie et étant donné qu’on s’est concentré à Gatineau et Saguenay, et qu’on sait que des équipes vont se mettre sur pied, disons que Trois-Rivières pourrait être notre priorité dans deux ans ou à plus long terme. Nous savons que nous avons un terrain de jeu et un entraîneur intéressé dans la région», confirme-t-il.

«On sait qu’à Gatineau et Saguenay, on a des chances qu’ils soient présents aux prochains Jeux du Québec. Les Jeux du Québec, c’est l’objectif pour les jeunes et après, on sait qu’on a des fondations plus fortes pour bâtir un club complet avec des adultes, car on aura créé un engouement pour le sport dans la région concernée.»

Les âges d’inscriptions sont de 8 à 17 ans en mini basketball 3 contre 3, alors que l’âge requis pour les Jeux du Québec est établi à 12 ans. À tous les intéressés, vous pouvez communiquer avec Parasports Québec via sa page Facebook officielle ou auprès de Sarah-Laurence Morin, coordonnatrice au développement, au 514-252-3108 (Poste 3460).

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de