Trois-Rivières en faveur d’une Politique nationale de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
Trois-Rivières en faveur d’une Politique nationale de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme
(Photo : Marie-Eve Alarie)

Mardi soir, la Ville de Trois-Rivières a donné son appui à l’Alliance Ariane qui vise à mettre en place une Politique nationale de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme.

L’Alliance Ariane plaide pour une réforme de la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme, vieille de 35 ans.

«Les dernières décennies nous ont laissé des milieux de vie peu résilients, qui nous coûtent trop cher et génèrent un mode de vie dommageable pour notre environnement, déplore le regroupement. Nous pouvons et devons faire mieux. En ce sens, une vision forte et cohérente de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme, portée et assumée par l’État, s’impose.»

«Ça vient dire que Trois-Rivières veut faire partie du débat et des discussions. Ça exprime aussi au gouvernement qu’il faut une Politique nationale d’aménagement du territoire. En ce moment, tout le monde fait ses choses de son côté», indique Claude Ferron, conseiller municipal du district des Rivières.

La déclaration de l’Alliance Ariane souligne que l’atteinte de plusieurs objectifs nationaux, notamment en matière de protection du territoire et des activités agricoles, de revitalisation des collectivités et de réduction des émissions de gaz à effet de serre, dépend d’une plus grande cohérence entre les orientations et les actions de l’État et celles des instances municipales.

Consultés sur cette question, les urbanistes de la Ville de Trois-Rivières ont également signifié leur accord face aux enjeux soulevés par la déclaration.

Une quinzaine de municipalités du Québec, dont Victoriaville, Sherbrooke et Montréal, ont déjà adhéré à l’Alliance Ariane et signé la déclaration de principe.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de