Trafic de stupéfiants: un groupe lié au crime organisé neutralisé

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
Trafic de stupéfiants: un groupe lié au crime organisé neutralisé
Éloïse Cossette et Luc Mongrain, respectivement porte-parole de la Sûreté du Québec Mauricie-Lanaudière et porte-parole de la Direction de la police de Trois-Rivières. (Photo : Marie-Eve Alarie)

Ces six dernières semaines, une opération conjointe menée par la Direction de la police de Trois-Rivières (DPTR) et la Sûreté du Québec (SQ) a permis de démanteler une cellule reliée au crime organisé qui tentait de s’approprier le contrôle et la distribution de stupéfiants sur le territoire de Trois-Rivières.

Depuis février, les enquêteurs de la DPTR avaient remarqué une recrudescence d’événements de violence dans le milieu du trafic de stupéfiants. Certaines victimes impliquées ont subi des blessures sérieuses par ce groupe d’individus.

«L’objectif de l’opération Proférer consistait à neutraliser les acteurs importants liés au trafic de stupéfiant, mais aussi à enrayer les actes de violences impliquant des armes à feu. Des événements ont mené à des invasions de domicile, des enlèvements et séquestrations, des voies de fait armées causant des lésions corporelles ainsi qu’une tentative de meurtre. L’opération conjointe a permis de porter un coup dur à ce groupe qui oeuvrait dans le trafic de stupéfiants», explique le sergent Luc Mongrain, porte-parole de la Direction de la police de Trois-Rivières.

«Une recrudescence de violence comme celle qu’on a vue et les saisies d’une grande variété de types d’armes, dans un aussi court laps de temps, on ne voit pas ça souvent à Trois-Rivières. On pense qu’on aura permis d’amener un certain sentiment de sécurité dans la population», ajoute-t-il.

L’élément déclencheur de cette opération remonte au 13 avril. Le DPTR avait reçu un appel de détresse provenant d’une résidence du secteur Sainte-Marthe-du-Cap. Au moment de l’arrivée des policiers, un véhicule quittait les lieux. Les policiers ont intercepté le véhicule et y ont découvert des armes à feu et des produits tirés du trafic de stupéfiants.

Au final, 18 hommes et six femmes âgés entre 19 et 47 ans ont été arrêtés à la suite de 13 perquisitions, dont plusieurs en compagnie du Groupe tactique d’intervention (GTI) de la SQ en raison de la présence possible d’armes à feu. Le GTI est intervenu lors de perquisitions sur la rue Laviolette (22 avril) et sur les rues Sainte-Julie et Gervais (30 avril).

Plusieurs chefs d’accusation ont été portés contre les suspects : enlèvement, séquestration, voies de fait, extorsion, possession d’arme prohibée, possession d’arme à feu prohibée, entreposage négligent d’armes à feu et munitions, agression armée et infliction de lésions corporelles, ainsi que possession et trafic de substances désignées et de stupéfiants.

Plusieurs victimes et témoins ont également collaboré avec la police pour faire tomber la cellule.

La DPTR et la SQ sont conscientes qu’un autre groupe voudra sans doute prendre la relève. Toutefois, les deux corps de police soutiennent qu’ils demeureront attentifs à toute personne qui tentera de prendre la relève dans le trafic de stupéfiants.

Toute personne impliquée dans ces événements, comme victime ou témoin, et n’ayant pas encore été rencontrée par les policiers peut communiquer de façon confidentielle pour transmettre toute information par le biais des lignes Halte au crime (819 691-2929 #7) ou la Centrale d’information criminelle de la SQ (1 800 659-4264).

Items saisis lors des perquisitions

  • 3 fusils tronçonnés
  • 3 armes longues
  • 83 munitions diverses
  • 24 armes diverses (pistolets à plomb, poings américains, arme à impulsion électrique, bâton PR-24, bâton télescopique, poivre de Cayenne, couture, bâton de baseball)
  • 4635$ en argent canadien
  • 159 grammes de cannabis illicite
  • 26 grammes de haschisch
  • 331 grammes de cocaïne
  • 22 grammes de crack
  • 395 comprimés de méthamphétamine
  • 23 comprimés d’ecstasy
  • 362 comprimés de médicaments d’ordonnance
  • 4477 comprimés de stupéfiants et autres
  • 160 ml de GHB
  • 27 grammes de stupéfiants en poudre
  • 1 veste pare-balle volée à l’Université Laval
  • 23 cellulaires
  • Différents objets reliés au trafic de stupéfiants
Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de