Tourisme : la plus grosse journée de l’année arrive

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
Tourisme : la plus grosse journée de l’année arrive
(Photo : archives)

Spectacle du Cirque du Soleil à l’Amphithéâtre, Grand Prix de Trois-Rivières, feux d’artifice au centre-ville, American Story 2 à la salle J.-Antonio-Thompson, Festival de l’Assomption au Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap : Trois-Rivières s’apprête à vivre sa plus grosse journée de l’année en termes d’achalandage touristique, ce samedi.

:Des dizaines de milliers de touristes seront en ville, en plus des gens de la région qui viendront au centre-ville pour admirer les feux d’artifice du Grand Prix de Trois-Rivières, organisés par la Ville.

«Le spectacle affiche déjà complet à l’Amphithéâtre et il ne reste que quelques places à celui d’American Story 2. Quant au Festival de l’Assomption, il y a normalement plus de visiteurs le samedi. On estime qu’il pourrait y avoir environ 5000 personnes. Le site du Grand Prix devrait être assez achalandé même si la plus grosse journée est le dimanche. Et en soirée, s’il fait beau, on devrait accueillir plusieurs milliers de personnes au centre-ville pour les feux d’artifice, détaille Daniel Rioux, coordonnateur au tourisme chez Innovation et développement économique (IDÉ) Trois-Rivières. Ça fait beaucoup de monde dans une journée, mais heureusement, c’est bien réparti à travers la ville et à différents moments.»

À peine quelques chambres sont encore disponibles dans les établissements hôteliers de la ville. En deux ans, 200 chambres supplémentaires ont été aménagées, portant le nombre total de chambres à 1300.

«Chaque année, on espère trouver de l’hébergement pour tout le monde. Avant, quand il y avait moins de chambres, on s’est rendu compte que c’était plus difficile de vendre les derniers billets du spectacle du Cirque, car il ne restait plus de chambres pour les visiteurs. En ce moment, la saison roule à plein régime», ajoute M. Rioux.

En 2018, le secteur du tourisme représentait 8% des emplois. Cependant, avec la pénurie de main-d’œuvre qui se fait de plus en plus sentir, 1000 emplois étaient encore à combler au début de l’été. Le manque de personnel contraint d’ailleurs plusieurs restaurants de la ville à limiter leurs heures d’ouverture afin d’éviter que les équipes en place ne s’essoufflent.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de