Tourisme: Été record à Trois-Rivières

Tourisme: Été record à Trois-Rivières

Crédit photo : Photo Archives - Marie-Eve Alarie

BILAN. L’été vient tout juste de se terminer, mais Innovation et Développement économique Trois-Rivières a déjà confirmé que la saison touristique 2018 a eu droit à des foules records à Trois-Rivières. L’été a donc été fabuleusement occupé pour les musées, les attraits et les événements trifluviens. Quinze d’entre eux ont même connu un sommet historique au tourniquet.   

Plusieurs événements ont connu des hausses d’achalandage par rapport à 2017, soit l’Expo agricole de Trois-Rivières (5%), la salle J.-Antonio-Thompson (13%), le Musée Pop (20%), Boréalis (9%) et les Aigles de Trois-Rivières (15%).

Idem pour l’Aquaparc H20 (36%), l’Amphithéâtre Cogeco (7%), le Bureau d’information touristique (20%), la Classique internationale de canots de la Mauricie (43%), le Cosplay 2018  (6%), Défi Hors Piste (300%), le Festival brassicole de la Mauricie (15%), le Festival international Danse Encore (20%), le FestiVoix (14%), le Grand Prix de Trois-Rivières GP3R (16%), la Navette fluviale Trois-Rivières – Bécancour (15%), le Sunsation Festival (36%) et Trois-Rivières en Blues (20%).

Le site tourismetroisrivieres.com a également connu une hausse de 21 % de son trafic.Le positionnement de la ville comme une destination touristique urbaine incontournable au Québec est une tendance lourde confirmée par l’Analyse économique du tourisme à Trois-Rivières réalisée par Raymond Chabot Grand Thornton et diffusée en août dernier.

«Il y a actuellement un véritable buzz pour Trois-Rivières, et on le sent vraiment sur le terrain», explique Daniel Rioux, coordonnateur du tourisme chez IDE Trois-Rivières.

Plusieurs facteurs ont contribué au succès de cette saison touristique 2018, dont la collaboration quasi exemplaire de Dame Nature qui s’est montrée généreuse cette année côté journées ensoleillées. La qualité toujours plus grande des produits touristiques trifluviens aurait également joué un rôle clé dans cette hausse des achalandages.

«Nos attraits et nos événements ont élevé leur niveau d’un cran pour atteindre des standards nationaux et même internationaux. Le calibre de ce qui a été présenté cette année leur a permis de rayonner largement au-delà des frontières de la région, ce qui a contribué à attirer chez nous une clientèle de l’extérieur», ajoute M. Rioux.

La conjoncture économique a par ailleurs été particulièrement favorable au tourisme cette année, précise le président du conseil d’administration d’IDE Trois-Rivières, Yves Lacroix.

«Les dépenses en loisirs et en tourisme sont généralement plus importantes lorsque l’économie va bien, puisque les citoyens ont les moyens de prendre des vacances à l’extérieur, d’acheter des billets de spectacles ou de prendre un bon repas au restaurant. C’est certain que ça a contribué aux succès que nos attraits et événements ont connus.»

Le tourisme est un secteur économique névralgique pour Trois-Rivières, générant 213 M$ en retombées économiques et 4750 emplois. Près de trois millions de personnes visitent chaque année la ville, selon Statistique Canada. (JC)

 

 

 

Poster un Commentaire

avatar