Théâtre de l’île: des éclats de rire à prévoir

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
Théâtre de l’île: des éclats de rire à prévoir
Adamo Ionata signe la mise en scène de la pièce «Des vrais hommes (Photo : Marie-Eve Alarie)

Cet été, le Théâtre des Nouveaux Compagnons, à l’aube de son 100e anniversaire, récidive, en collaboration avec Culture Trois-Rivières, en présentant la pièce Des vrais hommes, une pièce d’Andrew Wreggitt et Rebecca Shaw, traduite par Johanne Seymour.

Quatre citadins se lancent dans le bois en direction d’un camp de pêche au bord du lac Perdu pour une fin de semaine de gars. Rapidement, il n’y a pas que le lac qui soit perdu; les quatre protagonistes le sont tout autant!

«Ils n’ont pas la même définition de fin de semaine de gars. Pour eux, ça représente une fin de semaine d’introspection mâle pour reconnecter avec leurs émotions et apprendre à communiquer et à s’exprimer entre hommes, explique Adamo Ionata, metteur en scène du spectacle. Ça crée plein de situations cocasses en lien avec ça. Ils feront face à plusieurs embûches, tant sur le chemin que des embûches personnelles. Ils vont confronter leurs peurs, apprendre à communiquer et essayer des choses qu’ils n’ont jamais essayées avant. C’est une grosse comédie qui cadre parfaitement avec le concept de théâtre d’été.»

Le metteur en scène compte sur les comédiens d’expérience Martin Bergeron, Rémi Francoeur, Frédéric Lévesque-Saindon et Robert Turcotte se partageront la scène. À eux s’ajoute Valérie Gagné comme assistante à la mise en scène.

Le saviez-vous?

Adamo Ionata a aussi mis en scène Le Pillowman qui a remporté le Prix des arts de la scène Louis-Philippe-Poisson lors des Grands Prix culturels de Trois-Rivières en 2019.

Entre technologie et forêt

Les arbres de l’île Saint-Quentin forment un décor tout naturel en guise de forêt. Cependant, Adamo Ionata avait envie d’explorer un côté multimédia pour contraster avec le bois. C’est pourquoi l’arrière-scène sera occupée par un vaste écran qui agira à titre de trame de fond.

«Les gars sont perdus en forêt, mais ils se promènent toujours sur la scène. En ayant toujours le même décor, quand les gars se retournent et se disent qu’ils sont déjà passés par là, il manquait quelque chose. Avec l’écran, des photos de forêt vont défiler afin de permettre de suivre la chronologie des événements. On garde l’aspect plein air, mais il y a toute une magie qui s’opère en arrière et en régie, notamment sur le plan des éclairages qui doivent s’ajuster selon le moment de la journée», souligne-t-il.

À l’aube de la première représentation prévue le 16 juillet, la fébrilité gagnait les comédiens et le metteur en scène. «Les gars sont prêts. Ils sont fébriles. Il ne manque que l’énergie du public», lance ce dernier.

Pour améliorer l’expérience des spectateurs assis plus loin de la scène, des micros ont été ajoutés à la scène pour permettre une meilleure diffusion du son, par le biais de haut-parleurs. Les spectateurs doivent apporter leurs chaises et leurs couvertures. Notons qu’en cas de pluie, le spectacle sera présenté sous un abri.

Des vrais hommes / Théâtre des Nouveaux Compagnons | Ile St-Quentin | 16, 23 et 30 juillet, 6, 13 et 20 août, 19h30 | 5$ par voiture à l’entrée dès 17h

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de