Le CRTC est à la recherche d’un nouveau président alors que son rôle s’étend

La Presse Canadienne
Le CRTC est à la recherche d’un nouveau président alors que son rôle s’étend

OTTAWA — Le Patrimoine canadien est présentement à la recherche d’un nouveau président et d’une nouvelle vice-présidente des télécommunications pour le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC).

Le tribunal administratif a annoncé vendredi que les mandats de son président, Ian Scott, et de sa vice-présidente des télécommunications, Caroline Simard, prendront fin en septembre et que des successeurs doivent leur être trouvés rapidement.

M. Scott et Mme Simard ont amorcé un mandat de cinq ans en 2017.

Le CRTC est à la recherche de la personne qui le dirigera dans une période d’expansion importante, puisque le tribunal ajoutera les plateformes de diffusion en continu à son mandat, tout comme la réglementation d’autres géants du web. Plusieurs projets de loi projettent d’ailleurs d’accroître son rôle en ce sens.

Il a aussi été critiqué parce que certains observateurs estiment qu’il n’a pas les compétences nécessaires pour gérer les contenus en ligne comme il le fait pour la radiodiffusion classique et les télécommunications.

Le Patrimoine canadien accepte déjà les candidatures pour la succession de M. Scott et promet un salaire annuel pouvant atteindre 328 100 $.

Sur les réseaux sociaux, le ministre du Patrimoine canadien, Pablo Rodriguez, a remercié M. Scott pour ses cinq années de travail acharné.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires