Steve Hill vous fera voyager avec «Desert Trip»

Photo de Jonathan Cossette
Par Jonathan Cossette
Steve Hill vous fera voyager avec «Desert Trip»

Quatre années se sont écoulées depuis que Steve Hill s’était rendu en Californie pour y vivre un rêve. En effet, il assistait au Festival Desert Trip, près de Palm Springs, où il a pu voir sur scène les Bob Dylan, The Rolling Stones, Neil Young, Paul McCartney, The Who et Roger Waters. Le Trifluvien avait alors été inspiré dans la composition de nouvelles chansons.

À la fin de son périple d’un mois et demi, il s’est rendu chez un vieil ami, à Los Angeles, pour enregistrer quelques démos de ses nouvelles pièces qui allaient voir le jour quelques années plus tard.

«J’ai mon album Dear Illusion qui devait sortir au mois d’avril et j’ai retardé le projet avec l’arrivée de la COVID-19. Lorsque le confinement a commencé, je me suis mis à faire des lives sur Facebook et j’ai sorti une playlist sur Bandcamp. J’ai appelé ça Acoustique Corona Playlist et on y retrouve des chansons acoustiques de mes albums précédents, et trois chansons qui devaient se retrouver sur Dear Illusion», lance-t-il.

«Ce sont des chansons que j’avais écrites en Californie. C’est à la fin de l’été, alors que je devais partir en tournée, que j’ai décidé de les mettre sur un album pour les vendre en magasin et dans les salles les soirs de spectacle.»

Les plans de l’auteur-compositeur ont ensuite changé. Et qu’est-ce qui allait motiver davantage son inspiration? Son t-shirt!

«Lors de la prise de photo officielle du nouvel album, au début du mois de septembre, je portais mon t-shirt du Festival Desert Trip alors je me suis dit que je pourrais appeler l’album Desert Trip. Le titre a ensuite ouvert la porte à un album concept, avec une ligne directrice. J’ai un studio d’enregistrement depuis plus de 20 ans alors j’ai beaucoup de stocks d’enregistrés. Je me suis mis à fouiller là-dedans pour trouver des chansons et je suis tombé sur des chansons qui iraient bien sur l’album. Il y a les chansons Judgment day et Cold Hearts que j’avais enregistrées il y a dix ans et elles cordent vraiment sur l’album. C’est peut-être mon album qui se tient le mieux du début à la fin.»

Photo courtoisie

Une bière Desert Trip

L’artiste est devenu l’un des rares à pouvoir s’associer avec une microbrasserie, dans ce cas-ci le Trou du diable, afin d’avoir une bière à son effigie.

«C’est déjà en vente et c’est un projet qu’on a fait ensemble. Je les ai approchés parce que ma pochette était tellement belle et on savait que ce serait beau sur une bière. Le principe est bon parce que sur chacune des cannettes, les gens vont retrouver un lien web qui va les amener directement à mon Bandcamp pour écouter l’album», ajoute-t-il.

«C’est super le fun et c’est quand même rare que j’ai vu ça. Là, on a un album qui a sa bière à elle, c’est original», conclut-il.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires