Station-essence dans Chavigny : 84% contre

Par superadmin
Station-essence dans Chavigny : 84% contre

Les citoyens du secteur où pourrait être construite une station d’essence dans le district Chavigny tiennent leur bout : ils demandent la tenue d’un référendum sur le projet, eux qui ont obtenu suffisamment de signatures pour forcer une telle démarche.

Rappelons que la station-service doit être construite à l’angle des rues Brisebois et Notre-Dame-Ouest, sauf qu’un total de 192 signatures a été recueilli, sur les 229 citoyens habiles à s’exprimer, soit 84% du total des personnes aptes à voter.

Le porte-parole de ce groupe de citoyens opposés à l’ouverture du commerce, Jocelyn Aubut, a déposé les documents nécessaires à 14h, jeudi, à l’Hôtel de Ville de Trois-Rivières, bien fier de la réponse des gens à la démarche.

«À pratiquement toutes les portes auxquelles on frappait, les gens s’opposaient au projet, pour des motifs de trafic, de pollution, de problèmes de santé etc. Les gens étaient solidaires et sensibles à la cause, ce qui m’encourage énormément», a-t-il confié.

«Notre préoccupation est que les élus soient sensibles à la voix des citoyens. Ce qu’on a fait en allant voir les gens, c’en est une forme, déjà, de référendum. La majorité est en désaccord avec le changement de zonage que ça implique, parce que ce serait très près de nos demeures. Je pense aujourd’hui (jeudi) que le message est clair et j’espère que les politiciens vont nous entendre», a souhaité M. Aubut.

De son côté, la conseillère du secteur, Marie-Claude Camirand, s’affichait heureuse de voir des citoyens s’impliquer. Elle a salué le travail de M. Aubut et de son équipe.

«On a sondé tout le monde dans la zone, ce qui nous donne carrément un sondage, pas juste un échantillonnage. On est allé chercher des zones où il y avait beaucoup de gens pour connaître vraiment le pouls de la population. Ça prenait 50% plus un ou 12 citoyens pour l’ouverture d’un registre et on l’a. Ça s’est fait en deux temps : j’ai rencontré les citoyens et M. Aubut, que j’ai accompagné dans leurs démarches et ensuite, on a rencontré la greffière pour que je puisse comprendre, moi aussi, le processus. Ça a confirmé la volonté des gens», explique-t-elle.

On devrait connaître le prochain dénouement dans ce dossier à l’automne prochain.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de