Rien ne va plus chez les Rebelles de l’est

Photo de Sebastien Lacroix
Par Sebastien Lacroix
Rien ne va plus chez les Rebelles de l’est

L’été 2012 a été passablement mouvementé au sein du club de soccer Les Rebelles de l’Est alors que plusieurs changements sont survenus dans la direction.

Le 12 août, le président, Louis Langevin remettait sa démission avant d’être imité par deux autres membres du conseil d’administration. Quelques jours plus tard, le directeur technique du club, Laurence Labonté, se faisait indiquer que son contrat ne serait pas renouvelé.

Il s’agirait en fait d’un congédiement déguisé puisque Les Rebelles de l’Est payent toujours le salaire de M. Labonté jusqu’au mois de novembre 2012, date de la fin de son contrat annuel. Pourtant, ce même conseil d’administration avait pourtant voté une importante augmentation de salaire en février 2012 à l’égard de leur directeur technique.

Ces décisions ont soulevé quelques interrogations au sein de la population.

«Beaucoup de parents ont manifesté leur désaccord avec cette décision et une page Facebook a même été créée. Il y a beaucoup de malaise là-dedans», indique Luc Cossette, ancien membre du conseil d’administration.

Soulignons également que Les Rebelles de l’Est étaient dans l’illégalité vis-à-vis le registre des entreprises du Québec pour plusieurs raisons. Le club n’aurait pas produit de déclaration annuelle depuis 2010 tout en ne déclarant pas, à ce jour, de travailleur salarié. 

«Il y a plein d’irrégularités. Il faut que la population sache ce qu’il se passe. Je ne voulais pas laver le linge sale en famille, mais on est rendu-là», témoigne M. Cossette.

La présidente par intérim des Rebelles, Manon Pépin, n’a pas retourné nos appels.

À lire également:

Mise au point du conseil d’administration

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires