Patrick Charlebois parti pour Athènes

Par superadmin
Patrick Charlebois parti pour Athènes
On aperçoit Patrick Charlebois accompagné de ses fidèles souliers qui l’accompagnent dans son périple athénien et de sa médaille acquise lors du dernier marathon de Montréal.

Patrick Charlebois court son 11ème marathon à Athènes le 31 octobre à l’occasion du 2500ième anniversaire de cette épreuve sportive.

«Le parcours d’Athènes sera certainement l’un des plus difficiles étant donné qu’il y a une dénivellation de 800 pieds sur 11km juste avant le 32ème km. C’est là que le marathon en entier va se jouer», de dire le coureur avant son départ. Il affirme que les athlètes d’élite qui prennent part à ce marathon mettent dix minutes de plus à le courir en comparaison aux autres marathons d’envergure.

La préparation

Le marathonien doit effectuer une préparation mentale et faire un exercice de visualisation qui s’avèrent très importants :«Quand j’arriverai à Athènes, dit Patrick, j’aurai fait plusieurs heures d’avion et ça fera trois jours que je n’aurai pas couru. Je dois éviter de partir trop vite. Je dois adopter une cadence que je devrai respecter. Tout est dans la cadence», ajoute l’athlète.

Qu’est-ce qu’un marathon

Le marathon moderne est un parcours prédéterminé de 26 milles (42,2 km) où le coureur doit accomplir le trajet le plus rapidement possible. Chaque parcours a ses propres particularités. Le coureur doit obligatoirement suivre le parcours prédéterminé sans quoi il se retrouve automatiquement disqualifié.

L’entraînement

«Je m’entraîne quotidiennement» raconte Patrick, «je cours 13 km la semaine et 32 km le week-end. Un marathon débute après le 32ème km. Je transporte des poids et haltères autour de mes bras pour pratiquer le mouvement du coureur et aussi pour me sentir un peu plus léger lors du marathon», ajoute-t-il.

Les qualités requises

Les qualités requises pour être un bon marathonien sont la discipline, la rigueur et la détermination. Cette dernière s’avère la plus importante selon l’athlète:«Je souffre présentement d’une blessure au fessier qui me nuira certainement lors du marathon d’Athènes. Je ne suis pas obligé de courir et de participer à tous ces marathons, mais il s’agit à chaque fois d’une expérience», confie le marathonien. Patrick Charlebois a terminé 16ème au dernier marathon de Montréal. Mais le marathon d’Athènes sera l’un des plus difficiles de sa carrière.«Étant jeune, j’ai toujours couru, j’ai développé une passion pour la course parce qu’elle me permet de sortir de mon train-train quotidien»,conclut-il.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires