Patinage de vitesse: William Samson vise les Championnats canadiens

Par Audrey Leblanc
Patinage de vitesse: William Samson vise les Championnats canadiens
Le Bécancourois William Samson portant fièrement sa médaille d'or remportée lors du Championnat québécois de patinage de vitesse, qui a eu lieu à Rimouski en avril. (Photo : (Photo courtoisie))

À seulement 11 ans, William Samson cumule les podiums en patinage de vitesse. Dans la dernière année, il a gagné toutes ses courses et a même remporté le titre de champion québécois dans sa catégorie d’âge, et ce, pour une cinquième année consécutive.   

Celui qui évolue au sein du club de patinage de vitesse Les Élans de Trois-Rivières vise maintenant l’or aux Championnats canadiens de l’est, l’an prochain. « J’aurai l’âge de participer et j’espère vraiment me rendre jusque-là, dit-il. Ce sont les cinq meilleurs de chaque région qui peuvent se qualifier et comme j’ai gagné le Championnat québécois cette année, j’ai de bonnes chances d’y prendre part. »

Pour atteindre son objectif, William continue de s’entraîner avec rigueur. Faisant partie du sport-études à l’Académie les Estacades, il a travaillé fort ces derniers mois pour améliorer sa technique. 

« Je suis avec l’entraîneur Éric Bédard depuis quelques années et je me suis beaucoup amélioré grâce à lui, mentionne l’athlète. J’ai grandement amélioré ma technique et j’ai pris de la vitesse grâce à ses conseils. »

Selon lui, ses récents exploits, il les doit en partie à son entraîneur. « Ma famille m’encourage aussi beaucoup et me supporte dans mon parcours, ajoute William du même souffle. Avant, j’avais des pratiques à 6h le samedi matin et ma mère était toujours là avec moi. C’est aussi grâce à eux si je me suis rendu aussi loin. Ils y croient autant que moi. »

Le goût de la vitesse

C’est à l’âge de 4 ans que William Samson a chaussé sa première paire de patins. Il a fait ses débuts en patinage artistique avant d’opter pour le patinage de vitesse. « J’ai fait un an de patinage artistique et l’année suivante, j’ai commencé le patinage de vitesse, raconte-t-il. J’aimais ça aller vite et mes parents connaissaient ce sport. C’est ce qui a fait en sorte que je suis allé vers cette discipline. »

Rapidement, il a eu la piqûre et a toujours cherché à s’améliorer. « Ce que j’aime particulièrement de ce sport, c’est la sensation de vitesse, confie-t-il. C’est difficile à expliquer, mais c’est un sentiment puissant quand on atteint une certaine vitesse. »

« J’aime aussi le fait que ce soit un sport complet avec beaucoup de technique, renchérit William. J’en apprends encore tout le temps et même les athlètes de haut niveau continuent d’en apprendre. Ma partie préférée, c’est la technique dans les virages. C’est là que tu peux vraiment travailler pour faire des dépassements et prendre de la vitesse. C’est là que ça se joue. »

Avant chaque compétition, même avec le temps, il admet être nerveux. « Je suis stressé même si je suis confiant. Et quand je gagne, c’est un soulagement, mais surtout beaucoup de joie d’avoir réussi et de m’être dépassé », laisse-t-il tomber. 

D’ici aux Championnats canadiens, William Samson poursuit l’entraînement en gardant le cap sur son objectif. Dans le cadre de son programme sport-études, il s’entraîne tous les jours au moins deux heures, sur la glace ou en salle de musculation. À cela s’ajoutent aussi quelques pratiques les soirs de semaine. 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires