NASCAR: Alex Guénette remporte une course très mouvementée

Photo de jcossette
Par jcossette
NASCAR: Alex Guénette remporte une course très mouvementée
Alex Guénette. (Photo : Photo Marie-Eve Alarie - Hebdo Journal)

C’est avec plus d’une heure de retard que l’épreuve de 60 tours en NASCAR Pinty’s s’est amorcée. La fin de course fut très mouvementée, notamment avec la remontée du Trifluvien Jean-François Dumoulin, puis son important accrochage dans les instants suivants. Pendant ce temps, Alex Guénette en profitait pour l’emporter en sol trifluvien, tandis que la fierté de Saint-Léonard-d’Aston, Marc-Antoine Camirand, signait un 25e podium à Trois-Rivières.

Surprise lors du tour de chauffe alors que la voiture de l’ancien champion du monde de Formule 1, Jacques Villeneuve, s’est arrêtée pour retourner vers les puits de ravitaillement. Il y a eu plusieurs tours sous le drapeau jaune pour assécher la piste, mais Villeneuve n’a jamais pu prendre le départ.

Partant en pole position, Kevin Lacroix s’est fait surprendre par Marc-Antoine Camirand (auteur de 24 podiums en carrière en sol trifluvien) dès le deuxième virage. Andrew Ranger (détenteur de 16 podiums à Trois-Rivières) roulait troisième derrière les Trifluviens Louis-Philippe Dumoulin et Jean-François Dumoulin. Alex Tagliani (qui avait six podiums de suite à Trois-Rivières) suivait au 6e rang.

Dès le deuxième tour, Lacroix a tenté une manœuvre sur Camirand, mais ses freins ont bloqué. Sa voiture a alors perdu toute sa puissance, repartant en 8e place.

Ancien pilote de Formule 1600 et ayant cumulé quelques podiums à Trois-Rivières, Serge Bourdeau a entraîné le premier drapeau jaune au 5e tour lorsqu’il a heurté le mur à la suite d’un contact, en même temps que Dominic St-Cyr s’enfonçait dans les pneus.

Déjà, on voyait des pilotes en profiter pour faire leur arrêt obligatoire, notamment Camirand (maintenant 19e) et Lacroix (maintenant 16e). À la relance, Ranger a maintenu sa place, pendant que Louis-Phillipe devait laisser passer son frère Jean-François à la Porte Duplessis, Tagliani roulant 4e.

Au tour suivant, Ranger a fait un signe de la main à Jean-François Dumoulin de passer, lui offrant les commandes. Puis la course s’est vu neutraliser alors que les voitures de Glenn Styres et de Wallace Stacey se sont encastrées l’une dans l’autre, lors d’un contact, entraînant un drapeau jaune. Plusieurs pilotes en ont à nouveau profité pour réaliser leur arrêt obligatoire, de sorte que Camirand reprenait la pole devant Alex Guénette et Gary Klutt, Jean-François Dumoulin glissant en 7e place et son jeune frère au 10e échelon.

Au retour du drapeau vert, Camirand a résisté à Guénette, tandis que Lacroix était de retour en 7e place. De son côté, Jean-François Dumoulin recevait un drapeau noir, l’incitant à retourner pour une pénalité, anéantissant ses chances de victoire. Parti en pole, Lacroix a vu sa course se terminer au 23e tour, lui qui avait remonté jusqu’au 4e échelon. De leur côté, Ranger roulait 5e, Tag 7e et Louis-Philippe Dumoulin 8e.

Au 29e tour, Louis-Phillipe Dumoulin a tenté une manœuvre sur Jean-Philippe Bergeron, mais en vain. Alex Tagliani en a profité pour dépasser les deux voitures, au même moment, pour se hisser 6e derrière Ranger. De son côté, Jean-François Dumoulin roulait 10e.

Louis-Philippe Dumoulin talonne Alexandre Tagliani.

Camirand roulait toujours en tête au 37e tour, avec Guénette dans ses rétroviseurs. Klutt et Sam Fellows suivaient, tandis que Ranger, Tagliani, Louis-Phillipe et Jean-François Dumoulin suivaient 5-6-7 et 8. Il faudra attendre au 39e tour avant de voir Louis-Phillipe dépasser Tag sur le boulevard du Carmel, se hissant 6e.

Ranger est venu se payer Fellows – qui roulait 4e – au milieu du 42e tour, puis Louis-Phillipe l’imitait avant la fin de tour, tout juste avant qu’un autre drapeau jaune ne soit appelé sur une sortie de piste de Mathieu Kingsbury.

À la relance, avec seulement 11 tours à faire, Camirand s’est protégé sur Guénette, tandis que Klutt et Ranger sont entrés en collision, mettant fin aux deux espoirs des pilotes, et entraînant un autre drapeau jaune. Louis-Phillipe Dumoulin héritait de la troisième place sur un plateau d’argent, tandis que Jean-François Dumoulin roulait 4e, devant Tagliani.

La remontée de Jean-François

Il ne restait que 6 tours à compléter au retour du vert et encore une fois, Camirand s’est bien défendu sur Guénette, pendant que Jean-François Dumoulin passait son frère au 3e rang. Puis au tour suivant, le plus vieux des Dumoulin passait Guénette, en mission!

Au 58e tour, ce fut au tour de Louis-Phillipe Dumoulin de passer Guénette pour se hisser au 3e rang, derrière son frère. Devant, Jean-François rattrapait Camirand et il allait le dépasser au bout du boulevard du Carmel pour prendre les commandes de la tête.

Puis coup de théâtre à la fin du tour alors que Jean-François Dumoulin a perdu le contrôle de sa voiture à la suite d’un contact avec Camirand, pour ensuite frapper le mur, puis frapper son frère au retour, ce qui mettait fin à la course de Jean-François.

Jean-François Dumoulin a frappé le mur au Grand Prix de Trois-Rivières.

Prolongation

La prolongation était alors nécessaire, avec Guénette aux commandes, devant Camirand Tagliani. À la relance, Tagliani a tenté une manœuvre, pendant que Klutt et Ranger étaient encore impliqués dans un incident.

Guénette va prendre le large devant, pendant que Tag se battait avec Camirand. Puis dans les derniers virages, le vétéran D.J. Kennington s’est payé Tag et Camirand pour monter sur la deuxième marche du podium, pendant que Guénette l’emportait devant.

C’est Camirand qui est venu compléter le podium, tandis que Tagliani prenait le 4e rang. Louis-Philippe Dumoulin, qui a perdu une roue au dernier tour, termine en 14e place. «J’ai pris ma ligne normale, mais Jean-François (Dumoulin) s’est fermé sur moi alors je l’ai frappé. Je ne vois pas où j’aurais pu être fautif, surtout qu’il y avait un spotter à cet endroit qui aurait dû signaler à Jean-François que j’étais à l’intérieur. Pour ce qui est de la course, je pense que ça prend de la chance pour gagner ici. (rires) On avait une bonne voiture et on a roulé devant longtemps.  Je me suis retrouvé avec un problème de crevaison lente en fin de course, alors ça devenait très difficile. On se maintient au championnat alors c’est ce qu’on voulait», a confié Camirand.

Alex Guénette entouré de DJ Kennington et de Marc-Antoine Camirand.

Pour ce qui est des frères Dumoulin, c’est certain que la déception était à son comble.

«J’ai eu un très bon départ et j’étais rapide. Mon équipe me le disait que j’étais rapide. On m’a relégué en fond de grille, et j’ai dû remonter tout le peloton. Je suis revenu derrière mon frère et Tagliani alors je me suis dit que j’allais garder le rythme pour économiser la mécanique. En fin de course, je me suis mis à pousser et je suis parvenu à dépasser tout le monde. J’ai dépassé Marc-Antoine, mais en fin de tour, il s’est retrouvé derrière moi et il avait la pédale au fond, alors c’est certain que j’allais continuer de perdre le contrôle. Sur le coup, j’avais la pédale à fond alors je suis revenu de l’autre côté sur mon frère. Ça nous fait deux voitures brisées pour un pilote qui voulait gagner à tout prix», a raconté Jean-François Dumoulin.

«C’était une très bonne course et très plaisante jusqu’à la toute fin, a lancé son frère, Louis-Philippe. On était rapide et je savais que nous avions les réglages pour la long-shot, pour le long terme alors j’étais patient sans prendre trop de risques. En fin de course, je me suis retrouvé dans un Top-5 très serré et je voyais un 04 agressif et un Camirand combatif, mais tout en étant patient. Lorsqu’ils se sont touchés, j’ai pris la voie libre et je pensais pouvoir me faufiler, mais mon frère est revenu sur moi. L’impact a été fort et on avait un problème de suspension arrière. Au dernier tour, je n’avais plus de freins alors je me suis collé sur la clôture pour me ralentir le plus possible.»

Podiums trifluviens

1 – Jocelyn     » Le Doc     » Hebert – 26 podiums (9 (1ère place) – 7 (2e place) – 10 (3e place))

2 – Marc-Antoine Camirand – 25 podiums (14-5-6)

3 – Didier Schraenen – 20 podiums – (5-5-10)

4 – Olivier Bédard – 19 podiums

5 – Michel Bonnet – 18 podiums – (11-4-3)

6 – Andrew Ranger – 16 podiums – (6-8-2)

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires