Marc-André Bergeron derrière le banc des Lions

Photo de jcossette
Par jcossette
Marc-André Bergeron derrière le banc des Lions
Le président des Lions, Mark Weightman, et le vice-président et directeur général des Lions, Marc-André Bergeron, rencontraient la presse ce matin. (Photo : Jonathan Cossette - Hebdo Journal)

La direction des Lions de Trois-Rivières rencontrait la presse ce matin pour confirmer le départ de l’entraîneur-chef Éric Bélanger, sans toutefois s’avancer sur la rumeur qui l’envoie avec les Voltigeurs de Drummondville dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ).

Prenant d’abord la parole, Marc-André Bergeron a parlé de « surprise » dans l’entourage de l’équipe. « Je trouvais qu’Éric (Bélanger) n’était peut-être pas dans son assiette dernièrement, mais bon. On ne s’attend pas toujours à ce genre de décision. On s’est rencontré hier et nous avons parlé en long et en large de sa décision. Vous comprendrez que cette discussion-là va rester entre lui et moi. Maintenant, je vais prendre le poste d’entraîneur-chef par intérim parce que c’est tout frais et nous disputons trois matchs au Utah ce week-end », a lancé Marc-André Bergeron, vice-président et directeur général chez les Lions.

« Je ne sais pas si ça va durer deux semaines, deux mois ou deux ans. Pour le moment, c’était plus simple pour nous que je prenne la place d’Éric et que Pascal (Rhéaume) et Alex (Cousineau) gardent leur chaise. On est sur une bonne séquence, on vient de revenir à .500 et ça fait du bien à tout le monde. On ne voulait pas tout chambouler le quotidien et on voulait que tout le monde conserve son rôle. »

L’ancien joueur de la Ligue nationale de hockey (LNH) a confié qu’anciennement, il ne se voyait pas comme un futur entraîneur de hockey.

« Ironiquement, je me suis toujours dire que je ne deviendrais pas entraîneur. Mais bon, combien de journalistes dans la salle ici ai-je rencontrés ces dernières années pour un tout autre poste ou sujet alors je ne crois pas aux chemins pré-déterminés. J’ai la motivation de le faire et l’opportunité de le faire. J’y ai goûté il y a quelques semaines lorsqu’Éric était malade et j’ai bien aimé l’expérience », ajoute-t-il.

« Je le vois aussi comme une chance d’aller connaître la ECHL à un autre niveau. Je vais venir ajouter une couche de connaissances que je ne n’avais pas. »

De son côté, le président des Lions, Mark Weightman, a réitéré toute sa confiance en Bergeron. 

« Marc-André l’a dit, beaucoup d’équipes dans la ECHL ont un entraîneur-chef qui occupe aussi le poste de directeur général. Chez les Lions, on est choyé d’avoir tellement de gens et de coachs qui ont l’expérience dans le hockey professionnel (faisant référence à Bergeron, Rhéaume et Bélanger) qu’on peut rapidement passer par-dessus la situation et ensuite, aider et faciliter la transition. »

« C’est sûr qu’on a peut-être été surpris du timming parce que c’est rare que ça survienne pendant une saison. On est surpris, mais peut-être pas totalement lorsqu’on a tout le contexte entourant l’équipe ces derniers temps », a-t-il ajouté.

Les Lions prendront la route de Utah dans les prochaines heures pour y disputer trois rencontres en autant de soirs ce week-end. À l’attaque, Ryan Francis a été rappelé par le Rocket de Laval alors sa présence ce week-end est incertaine.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires