L’UQTR a accueilli un intéressant panel hockey

Photo de jcossette
Par jcossette
L’UQTR a accueilli un intéressant panel hockey
Jean Lemoyne avait réuni différents intervenants concernant les différents enjeux entourant le développement du hockey au Québec, ce mercredi, à Trois-Rivières. (Photo : Jonathan Cossette - Hebdo Journal)

Professeur au Département des sciences de l’activité physique de l’UQTR, et directeur du Laboratoire de recherche sur le hockey, Jean Lemoyne avait réuni différents intervenants concernant les différents enjeux entourant le développement du hockey au Québec, ce mercredi, à Trois-Rivières.

Ils ont débattu de différents enjeux actuels concernant notre sport national, pendant « trois périodes », notamment le développement des joueurs à long terme, l’évolution du jeu et de la façon de l’enseigner avec les années, l’importance de toujours conserver la notion de plaisir dans la pratique du sport et l’importance des recherches faites sur le hockey depuis quelques années.

« Aujourd’hui, les joueurs se ressemblent de plus en plus et l’écart entre les moins bons et les meilleurs est moindre. Le tempo du jeu a changé et c’est la vitesse qui prédomine. Les joueurs ont moins d’espace et moins de temps pour faire place à la créativité. On ne se débarrasse plus de la rondelle, on place la rondelle. Maintenant, il faut prendre une décision avant de recevoir la rondelle. Toutes les équipes jouent de la même façon parce qu’elles veulent gagner elle aussi et elles font beaucoup de séances vidéo », a témoigné Dany Dubé, analyste aux matchs des Canadiens et ancien entraîneur des Patriotes de l’UQTR.

Outre M. Dubé se trouvait sur scène Jocelyn Thibault, ancien gardien de but dans la LNH et directeur général de Hockey Québec, Georges Larivière, professeur retraité à l’Université de Montréal, Simon Grondin, professeur à l’Université Laval, et Catherine Amiot, professeure à l’UQAM.

L’activité s’est terminée avec la prise de parole du Trifluvien Luc Tardif, président de la Fédération française de hockey sur glace (IIHF). Il est venu résumer les chantiers en cours du côté de l’IIHF, qui a eu le même président en poste pendant 27 ans. « Après 27 ans, on se raconte souvent nos certitudes, et c’est comme ça partout. On se fait demander « Pourquoi vous faites ça? » et « Pourquoi vous faites ça comme ça? » et nous répondons parce que nous avons toujours fait ça. Maintenant, on doit regarder tout ce qui a évolué et comment on peut encore s’améliorer en tant que fédération », a-t-il témoigné.

À l’heure actuelle, l’IIHF organise 32 championnats du monde, en plus de son implication aux Jeux olympiques d’été et d’hiver, et des Jeux olympiques de la Jeunesse.

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires