Le gym St-Sacrement: une pépinière d’hommes forts

Par superadmin
Le gym St-Sacrement: une pépinière d’hommes forts
Patrick Lemieux en compagnie de Louis-Philippe Jean

Soulevant l’admiration en raison de leur force quasi surhumaine, les hommes forts sont adulés par de nombreux amateurs. Toutefois, une question se pose: d’où viennent-ils?

L’Hebdo Journal a découvert leur tanière principale à Trois-Rivières, le gymnase Lemieux sport performance au sous-sol de l’église St-Sacrement.

Même si la génétique est un des critères de base pour soulever des charges impressionnantes, il n’en demeure pas moins qu’à l’aide de diverses techniques tous peuvent parvenir à se dépasser. C’est ce que propose Patrick Lemieux aux hommes forts en devenir depuis maintenant dix ans.

«Au Québec, il n’y a pas énormément d’endroits pour s’entraîner afin de devenir un homme fort. Ici, dans le sous-sol de l’église, nous avons de grands locaux spécialement aménagés pour ça et ça nous permet de diviser notre espace pour accommoder également monsieur et madame tout-le-monde. On ne peut pas mélanger les deux groupes, car ça ne va pas ensemble», soutient-il.

Dans ces locaux, l’équipement est titanesque. Beaucoup de ce que l’on peut retrouver dans les tournois d’hommes forts est mis à la disposition des futurs Hercule; roues gigantesques, traîneau à charges, pierres d’atlas, bonbonnes pour la marche du fermier, bref tout est là.

«C’est impressionnant au niveau visuel puisque les charges sont presque de niveau mondial, c’est juste que nous faisons des distances un peu moindres. Les étudiants du Centre de formation professionnelle Qualitech ont fait tout un travail pour nous aider dans la confection du matériel», indique Patrick.

Pour tout le monde

Il serait faux de croire que seulement les personnes qui désirent faire des compétitions utilisent l’équipement spécialisé pour les hommes forts. Des athlètes de haut niveau vont également faire leur tour au sous-sol de l’église.

«Des footballeurs, des hockeyeurs, des athlètes de sports de combat tels judo ou combat ultime viennent régulièrement. Ce type d’entraînement regroupe plusieurs groupes musculaires et c’est très bénéfique pour n’importe quel sport. On adapte un entraînement en fonction des besoins de l’athlète », assure Patrick.

Richard Dober Jr, Jean-François Caron, Pierre Lueders et Louis-Philippe Jean figurent parmi les personnalités les plus en vus qui ont déjà utilisé les services de Lemieux sport performance. «C’est absurde de croire que ces gens-là s’entraînent tous dans des gyms de millionnaires.»

À partir de 12 ans

Selon Patrick Lemieux, il n’y a pas vraiment d’âge requis pour débuter un entraînement d’homme fort. «Par contre, le mieux est de commencer à partir de 12 ans, car la coordination des mouvements est acquise à ce moment. C’est un mythe que ce type d’entraînement altère la croissance. Ce qu’il faut savoir, c’est que devenir un homme fort est un sport extrême qui demande beaucoup d’efforts et de volonté.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires