La fin d’un chapitre pour le Trifluvien

Photo de jcossette
Par jcossette
La fin d’un chapitre pour le Trifluvien
Le Trifluvien a donc, dimanche dernier, disputé son dernier match avec les Aigles de Trois-Rivières. (Photo : Marie-Eve Alarie - Hebdo Journal)

Raphaël Gladu était le héros local, assurément un des favoris de la foule. Il est un modèle pour tous ces jeunes joueurs qui aspirent au baseball professionnel puisqu’il a démontré que tout est possible avec de la persévérance. Mais comme toute bonne chose a une fin, le temps était venu de privilégier son après-carrière.

Le Trifluvien a donc, dimanche dernier, disputé son dernier match avec les Aigles de Trois-Rivières. Il a accepté un poste qu’il convoitait depuis quelques années déjà.

« C’est une décision réfléchie et ça fait plusieurs années que je regardais pour aller travailler à cet endroit-là. Bon, cette année j’ai réussi à entrer dans le processus de sélection et ils m’ont contacté pour m’embaucher alors c’était le moment. Si je refusais, je n’aurais pas pu continuer de jouer (au baseball professionnel) et revenir leur dire que je suis prêt après ma carrière », témoigne le #6 des Aigles.

« Maintenant, c’est sûr que c’est un peu difficile de quitter (le baseball professionnel), mais en même temps, je ne pouvais pas remonter en haut, au point où je suis rendu, et le baseball majeur, c’était le but ultime au départ. »

Avec son nouvel emploi, il était alors devenu impossible pour lui de s’engager dans une saison de baseball professionnel l’amenant aux États-Unis à chaque deux semaines. Or, il ne fait pas un trait complet sur le baseball, mais la balle sera dans le camp des Cascades de Shawinigan l’an prochain.

« J’ai vécu de beaux moments à Trois-Rivières et je suis content d’avoir pu jouer au baseball professionnel dans ma ville, devant parents et amis. Je n’oublierai pas non plus mon séjour dans le baseball junior alors que nous avions remporté 32 victoires de suite, en plus du championnat canadien cette année-là. Maintenant, je ne ferme pas la porte au baseball. J’ai joué deux ans avec les Cascades de Shawinigan alors c’est une possibilité. J’ai plusieurs amis là-bas, que je connais depuis l’école secondaire, et c’est vraiment plus facile comme horaire », confie-t-il.

L’athlète de 23 ans en a vu du baseball dans sa carrière. Choix de 16e tour des Mets de New York en 2017, il aura disputé quatre saisons dans l’organisation new-yorkaise avant de rejoindre les Aigles en 2019. Il avait produit 64 points en 69 matchs. La COVID-19 est venue empêcher tout le monde de jouer en 2020, tandis qu’en 2021, il a rejoint l’Équipe Québec pour les 40 derniers matchs de la formation bleue et blanche. Encore une fois, il avait impressionné avec 38 points produits au compteur. Il n’a pas dérougi cette année puisque sa moyenne au bâton a de nouveau surpassé les .300 et qu’il a produit 60 points, tout comme Juan Kelly, Carlos Martinez et Steve Brown.

« Je vais aussi continuer de m’impliquer auprès des jeunes à l’Académie Les Estacades et au Collège-Laflèche. Les deux écoles m’ont permis de coacher, de travailler et de m’entraîner là pendant toute ma carrière professionnelle alors c’est sûr que je vais continuer de m’impliquer là-bas », conclut-il.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires