« Jimmy a formé nombre de joueurs de qualité aux fils des années, mais surtout de meilleures personnes » – Martin Croteau

Photo de jcossette
Par jcossette
« Jimmy a formé nombre de joueurs de qualité aux fils des années, mais surtout de meilleures personnes » – Martin Croteau
Âgé de 56 ans, Jimmy Thompson a œuvré longtemps dans le programme du football scolaire de l’école secondaire des Pionniers. (Photo : via Facebook)

L’ancien entraîneur de longue date des Diablos de Trois-Rivières, Martin Croteau, a bien voulu témoigner, lui aussi, à la suite du décès soudain de l’entraîneur de football Jimmy Thompson.

« Coach Thompson était un entraîneur qui demandait et exigeait toujours le maximum d’effort, de concentration et d’implication. Il n’y avait pas de demi-mesure avec lui. Il était intense, mais il savait, reconnaissait et comprenait que la clientèle de l’école les Pionniers est multiple quant aux origines », lance-t-il d’emblée.

« Les jeunes qui jouaient au football ne venaient pas toujours de milieu favorisé, mais il savait reconnaître le talent. Il a formé nombre de joueurs de qualité aux fils des années, mais surtout de meilleures personnes, de meilleurs étudiants et par la suite de meilleurs joueurs de football. Il pouvait remuer ciel et terre pour que les jeunes ne manquent de rien et puissent pratiquer le football. »

Coach Croteau et Coach Thompson ont sensiblement le même âge et ils ont toujours été impliqués dans la région, parfois même sur des comités décisionnels.

« Tout au long de mon parcours de coach, il était présent et était un intervenant de qualité par son implication. Nous avions des pratiques communes pendant de nombreuses années. Le terrain du Cégep de Trois-Rivières est devenu le domicile des Gothics pendant quelques années avant que l’école se dote d’une surface synthétique », se souvient-il.

« Il était fier du parcours accompli par les Gothics, mais une partie du mérite lui revient sans faute. Il a su s’entourer des gens avec qui il pouvait travailler, mais surtout avec qui il voulait travailler et coacher. J’ai été accueilli les bras ouverts en 2015 par l’école, par les coachs et par Coach Thompson. Il voulait toujours le mieux pour les Gothics. »

Âgé de 56 ans, coach Thompson a œuvré longtemps dans le programme du football scolaire de l’école secondaire des Pionniers. En plus de s’occuper du programme football et du programme Sport Plus, Jimmy était enseignant en éducation physique et il prévoyait prendre sa retraite très bientôt.

« Ici, ç’a été un choc, une bombe », a pour sa part lancé le directeur de l’école secondaire des Pionniers, Jonathan Bradley. Jimmy, c’est notre enseignant d’éducation physique, notre enseignant et fondateur de la concentration Sports Plus et notre responsable de football en parascolaire, mais il réussissait à joindre les deux. Le sport scolaire, ça demande de la persévérance scolaire et de la réussite au niveau académique et sportif. Jimmy chapeautait tout ça et s’assurait du bon cheminement des élèves, autant du côté académique que sportif. Si un élève avait de la misère d’un côté comme de l’autre, il s’assurait qu’il soit encadré convenablement. « 

 » Jimmy est à l’origine du programme football des Gothics au DLS dans le temps, avant de s’en venir ici avec la fusion. C’était un passionné, un généreux, un motivateur, un grand cœur. Il disait toujours: Peu importe le milieu d’où viennent nos élèves, ils ont le droit de jouer dans un sport de compétition. Le programme Sports Plus, c’est 20 ans à ramasser des vélos, à les réparer et à montrer aux élèves le don de soi, avant d’aller pédaler avec ces vélos-là et de les remettre dans une cérémonie officielle avec le ministre de l’Éducation cubaine, alors c’est incroyable. Il doit y avoir au-dessus de 600 vélos sur l’île de Cuba qui proviennent de l’école secondaire des Pionniers. Maintenant, il était rendu à la retraite, prévue en juin 2023. Il lui restait une demi-année à enseigner, dès janvier prochain. « 

Aux dires de tous Jimmy Thompson, était habité par cette passion d’enseigner, par cette passion d’instruire.

 » Depuis 16 ans que je suis responsable de football ici (au Séminaire Saint-Joseph) alors j’ai eu à côtoyer Jimmy dans des matchs, dans des réunions et dans plusieurs événements, confie Hugo Gélinas, entraîneur et responsable du programme de football du Vert et Or du Séminaire Saint-Joseph. Une des choses qui le caractérise beaucoup, c’est qu’il a toujours fait ça pour les jeunes et sa priorité, c’était vraiment les joueurs. Il a fait beaucoup d’efforts pour que les jeunes joueurs puissent jouer au football. C’est une personne qui était très intense et il a sûrement marqué plusieurs jeunes, que ce soit au DLS à la base et ensuite aux Pionniers lorsque les écoles ont fusionné. Je le voyais aussi en ski l’hiver, avec ses groupes de Sports Plus. Il était dédié à ce programme-là aussi et il avait à cœur ses élèves. C’est une grosse perte pour le football, mais aussi pour l’école secondaire des Pionniers. « 

 » C’est un choc quand une telle nouvelle survient parce que la communauté de football est une communauté qui se tient, même si on doit compétitionner un contre l’autre. Le football, c’est une grande famille, ajoute François Dussault, entraîneur-chef des Diablos du Cégep de Trois-Rivières. Jimmy, c’était une bonne voix portante, disciplinaire. Il s’occupait des jeunes et il était dévoué à la cause pour les bonnes raisons. Lorsque je suis devenu entraîneur-chef au Cégep, j’ai eu à être constamment en contact avec lui pour les futurs prospects des Diablos. Parfois, on aime nos joueurs et on essaye de les vendre, mais Jimmy a toujours été très transparent et très honnête dans ses descriptions et c’était fort apprécié. On doit aimer nos joueurs, mais ne pas être aveugle lorsqu’ils ont des choses à améliorer et il était très honnête là-dessus. « 

Coach Thompson est vraiment décrit comme un entraîneur avec intensité, très respecté de ses joueurs, et qui savait transmettre cette intensité aux joueurs sur le terrain.

 » Jimmy a été très influent sur une génération de joueurs de football des Pionniers, a pour sa part témoigné Jean-François Boucher, ancien joueur de football et actuel entraîneur de football au Séminaire Saint-Joseph. Jimmy a aidé partout. En 2012, il a aidé les Cataractes de Shawinigan lors de leur victoire à la Coupe Memorial. Il a participé au plan d’entraînement pour les garder en forme. « 

Rappelons que les Cataractes, hôtes de la Coupe Memorial à l’époque, avaient été éliminés au deuxième tour, ce qui avait entraîné une trentaine de jours de repos pour les hommes d’Éric Veilleux.

 » Jimmy avait cette intensité et ce désir de vaincre. J’ai coaché contre lui lorsque j’étais aux Estacades et Jimmy a toujours cru en son programme. Il y a mis son temps et son énergie jusqu’à la dernière minute, ajoute Carol Alarie, ancien coach des Estacades. Il ne comptait jamais ses heures et il était toujours au-devant des élèves pour les aider. C’est une grosse perte pour le programme des Pionniers et pour le monde du football. Il disait toujours: Nous formons une famille et nous allons nous battre ensemble. C’était ça, Jimmy Thompson. « 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires