Grand Prix de Trois-Rivières: les pilotes de la région sont fébriles

Photo de jcossette
Par jcossette
Grand Prix de Trois-Rivières: les pilotes de la région sont fébriles
Louis-Philippe Dumoulin (Photo : (Photo archives - Marie-Eve Alarie))

­Louis-Philippe ­Dumoulin (NASCAR)

« C’est certain que nous avons très hâte, encore une fois. On s’en vient au ­Grand ­Prix de ­Trois-Rivières pour la victoire, surtout avec la situation actuelle au championnat des pilotes. Nous avons eu quelques problèmes et incidents en début de saison qui nous ont couté des points, mais on roule quand même toujours devant. Nous n’avons pas le nombre de points qu’on mériterait, disons, alors on vient pour gagner. (…) ­Trois-Rivières, c’est le gros package pour nous avec la famille, les amis, les proches et nos partenaires d’affaires qui nous suivent depuis des années. On prépare quatre voitures (celles de ­Jean-François ­Dumoulin, ­Louis-Philippe ­Montour et ­Jacques ­Villeneuve, en plus de la sienne) en plus cette année alors nous serons très occupés d’ici là. »

­Jean-François ­Dumoulin (NASCAR)

« On a hâte et on espère reprendre là où on était l’an dernier. On travaille vraiment fort dans les dernières semaines pour être prêt parce qu’on veut arriver à ­Trois-Rivières pour gagner. Il y a deux ans, on avait fait un double podium mon frère et moi (3e). L’an dernier j’ai fini en 2e place alors 4e, 3e, 2e et maintenant, on y va pour la 1ère place. (…) ­Rouler chez nous, c’est toujours spécial et c’est ici qu’on s’est fait aider pour l’avancement de notre carrière. Le ­Grand ­Prix de ­Trois-Rivières est un évènement qu’on adore et on le doit à tous les bénévoles et ­Dominic ­Fugère qui travaillent fort pour qu’on puisse vivre cette expérience. J’ai ­peut-être un petit moins de pression parce que je ne fais pas le championnat, mais je veux quand même terminer ma seule course et rouler devant, ça, c’est sûr ! ­On va aller se battre en avant. »

­Marc-Antoine ­Camirand (NASCAR et ­Défi ­Urbain ­Chevrolet)

« C’est sûr qu’on veut revenir avec une victoire, surtout que nous avons connu un très bon début de saison. On était en tête avant ­Toronto et l’idéal, ce serait vraiment d’arriver à ­Trois-Rivières en tête au classement. C’est une piste qui n’a plus vraiment de secret pour moi, mais les gars qui roulent en avant depuis plusieurs années ont maintenant beaucoup d’expérience donc nous sommes plusieurs à avoir des espérances de victoire. (…) ­Trois-Rivières, c’est chez nous. J’y roule depuis 1996 et j’ai manqué une seule édition (1998). C’est notre place avec la famille et les amis alors j’ai toujours très hâte. Ce serait le fun d’y ajouter une victoire. Je suis privilégié de pouvoir revenir dans le ­Défi ­Urbain aussi et on va s’amuser. C’est sûr que c’est moins de pression et moins d’enjeux, mais une fois que tu as un casque sur la tête, tu veux performer ! »

Martin ­Brousseau (Formule 1600)

« J’ai bien hâte de revenir en piste sur le circuit trifluvien. J’en serai à ma cinquième participation déjà au ­Grand ­Prix de ­Trois-Rivières. Je me souviens de ma dernière présence où j’ai eu un incident de course avec ­Didier ­Schraenen et il m’avait dit après la course  »­Pensais-tu vraiment rouler devant moi bien longtemps ? » C’est mon année de revanche et je veux qu’il admire l’arrière de ma voiture pendant la course. J’ai terminé en 4e place (mais premier dans sa catégorie) le vendredi soir et avec un excellent départ le lendemain, je me positionnais juste derrière le trio de tête pour connaître une course endiablée. C’est par la suite que j’ai eu mon accrochage avec ­Didier. Je ne suis aucunement intimidé par qui que ce soit, encore moins par ­Didier qui a la parole facile. »

Sylvain ­Ouellet (Nissan ­Sentra)

« J’ai bien hâte d’être là. Cette année, je vais avoir trois courses en ­SPC ­Micra et deux courses en ­Nissan ­Sentra. J’arrive là confiant avec neuf ­Top-2 dans mes neuf premières courses en ­Micra, tandis qu’en ­Sentra, c’est tout nouveau pour moi et j’ai réussi une 6e, 6e, 5e et 9e place à mes quatre premières sorties. On se bat vraiment contre des gros noms comme ­Kevin ­King, ­Valérie ­Limoges et ­Olivier ­Bédard. (…) ­Le ­Grand ­Prix de ­Trois-Rivières, c’est à la maison avec les amis et la famille à qui nous avons loué une loge. C’est sûr que c’est magique ! Ça fait quatre ans que je suis ici en ­Micra et j’ai toujours terminé mes courses dans le ­Top-5. »

Raphaël ­Barrette (Superquads)

« ­Je vise un autre podium, très certainement. Avec mon mécanicien ­Steven ­Henri, on s’assure que la machine soit performante et on va arriver là bien reposé pour être en pleine forme. C’est toujours plaisant de courser près de chez moi, surtout sur un beau site comme celui du ­Grand ­Prix de ­Trois-Rivières. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires