Frank Hallé: un concepteur dans l’ombre

Par superadmin
Frank Hallé: un concepteur dans l’ombre
Frank Hallé

Il y a deux ans, les Cataractes de Shawinigan sont sortis du gouffre, passant à des intérêts privés. L’équipe déficitaire a peu à peu regagné le cœur des amateurs pour devenir un incontournable. La plus vieille formation de la LHJMQ est rapidement devenue la fierté de la Mauricie et est maintenant en parfaite santé.

Ce succès, bien des gens l’attribue à Martin Mondou qui a offert une équipe compétitive à l’entraîneur-chef Éric Veilleux. La talentueuse édition 2008-2009 a fait vibrer le Centre Bionest des fondations jusqu’à la couverture. Depuis ce temps, la population s’intéresse au succès de l’équipe.

Les amateurs ont aussi adopté les Cats pour la qualité du service et ses infrastructures. Dans l’ombre des Mondou, Veilleux et Gagné, il y a Frank Hallé. Actionnaire de l’équipe, il a largement contribué à ce que les partisans se sentent comme à la maison, faisant des pieds et des mains pour satisfaire les moindres demandes de la clientèle.

Il y a un an (27 décembre 2008), les Cataractes accueillaient le Junior de Montréal pour l’inauguration officielle de l’Amphithéâtre Shawinigan (qui deviendra le Centre Bionest quelques semaines plus tard). Le petit restaurant offrait hot-dog vapeur et poutine. Frank Hallé, épaulé de Gabrielle Lachance et André Maurais ainsi que le reste de son équipe ont alors pris les choses en main.

Une transformation complète

«Un an plus tard, nous offrons un menu plus varié comme des sandwichs au smoked-meat ou au roast-beef. Bien sur, il y a toujours la poutine et les hot-dogs vapeurs ou grillés. Nous offrons maintenant des croustilles maison et des bretzels géants, comme dans le temps des Expos! Il y a un kiosque de sloche pour les enfants et un coin d’arcade», relate-t-il.

Une seule année aura été suffisante pour littéralement transformer le Centre Bionest. Parfois, il ne s’agit que d’un petit détail. «Avant, on vendait la bière uniquement dans les verres de plastique. Maintenant, nous avons des employés qui circulent dans les gradins avec des supports. Nous vendons désormais la bière en canette dans les estrades. Elle demeure donc très fraîche et les gens apprécient beaucoup. Tous nos kiosques d’alcools offrent maintenant une large variété de vins, spiritueux et forts.»

Tout ça, sans oublier le travail colossal qu’est la gestion des 22 loges corporatives où 12 sympathiques hôtesses offrent le service chaque match. «Elles font un travail extraordinaire! Elles sont gentilles et très appréciées de la clientèle. La plupart d’entre elles sont étudiantes. Elles n’avaient pas d’expérience, mais honnêtement, leur travail est hyper professionnel. Je n’ai eu que de bons commentaires», poursuivait Hallé qui supervise une quarantaine d’employés. «Frank a mis un nombre d’heures incalculable pour rendre les loges, les bars et les restaurants à la hauteur de ce superbe amphithéâtre. Il est extrêmement dévoué pour l’organisation et apprécié de tous. Je me considère très chanceuse de travailler avec un gars comme lui. Tout le monde l’adore», a conclu Kim Lajoie, directrice du marketing chez les Cataractes.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires