Des Lions heureux d’être de retour

Photo de jcossette
Par jcossette
Des Lions heureux d’être de retour
William Leblanc avait grandement impressionné lorsqu'il a quitté les Patriotes de l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) pour rejoindre les Lions. (Photo : Jonathan Cossette - Hebdo Journal)

Les Lions de Trois-Rivières étaient de retour en action ce week-end et les amateurs étaient au rendez-vous. Bien que le directeur général Marc-André Bergeron ait dû travailler fort pour remplacer les départs, il a su conserver un bon noyau de vétérans, dont son gardien numéro un et son capitaine.

Chez les attaquants, les amateurs verront quelques visages connus cette saison, soit Cédric Montminy, Cameron Hillis, Jonathan Joannette, Nicolas Larivière et William Leblanc. Les nouveaux venus seront Anthony Beauregard, Brett Stapley, Colin Bilek, Conner Chaulk, l’ancien Cataractes de Shawinigan James Phelan, Nicolas Guay et Ryan Francis. Pour ce qui est du capitaine Montminy, il n’était pas question de quitter les Lions.

« J’ai déménagé tout le monde ici, alors c’est sûr que j’étais très content et soulagé de revenir ici. Je voulais revenir! C’est une continuité de l’an dernier. On a eu la chance de vivre la première édition des Lions et la première présence en séries. Le building était très bruyant et on a hâte de revoir les fans. Il y a des endroits où les matchs en semaine sont moins populaires, mais ici, il y avait beaucoup de monde. Je connais des joueurs des autres équipes et ils m’ont dit qu’ils ont apprécié jouer ici en semaine », confie-t-il.

« Maintenant, on doit surpasser notre dernière saison et le but ultime demeure toujours la coupe. Personnellement aussi, je veux surpasser ma dernière saison. Je ne me mets jamais d’objectif concret en termes de points, mais je dois être meilleur que l’an dernier et si je le suis, ça permet aussi à l’équipe à d’être meilleur. On a plusieurs nouveaux venus, mais on a plusieurs leaders qui ont pu les accueillir. C’est vraiment un mouvement de groupe de répondre à leurs questions et de leur montrer l’exemple pour faciliter leur adaptation. On a déjà une belle chimie d’installée et tout le monde a hâte de jouer. »

De son côté, William Leblanc avait grandement impressionné lorsqu’il a quitté les Patriotes de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) pour rejoindre les Lions. Il a inscrit 11 buts et totalisé 23 points en seulement 32 matchs avant qu’une mise en échec fatale ne vienne l’écarter de la formation pour le restant de la saison.

« C’était ici que je voulais revenir jouer!, lance-t-il d’emblée. J’ai tellement aimé mon expérience et ç’a avait tellement bien été avant ma blessure. J’arrive ici et je vais continuer de donner mon 100%. Je suis capable d’amener de l’énergie et de l’offensive sur la glace. Je suis capable de faire mes tâches et de bien jouer défensivement également. Je veux aider l’équipe le plus possible. Ma blessure est derrière moi, même si ç’a été un peu long à guérir. J’ai eu un bon été d’entraînement et je suis de retour à 100%. » 

« J’habite à 45 minutes d’ici donc mes parents, la famille et mes amis peuvent venir me voir jouer. Les partisans génèrent beaucoup d’ambiance et on a senti beaucoup de support l’an dernier. C’est un plus de pouvoir jouer ici et je veux être un élément clé avec l’équipe. Je ne me fixe pas d’objectif précis, mais je veux aider l’équipe à gagner », ajoute-t-il.

Bien nanti derrière

Du côté de la défensive, la formation trifluvienne a retenu neuf défenseurs. Mathieu Brodeur est de retour, ainsi qu’Olivier Galipeau. Les spectateurs ont aussi vu en action les Connor Welsh (11 matchs), Bradley Johnson (16), Francis Thibault (6) et Philippe Bureau-Blais (14) l’an dernier. Ils seront accompagnés d’Alex Breton (trois saisons en Slovaquie), Santino Centorame (St-Francis Xavier University) et John Parker Jones (Université de Windsor). 

Breton sera à surveiller lui qui a connu des saisons de 39 points en 55 matchs et 55 points en 61 matchs dans la ECHL. « Je connais cette ligue-là et je sais que c’est du hockey de séquence. J’ai beaucoup d’attentes envers moi-même et j’espère avoir un bon début de saison. Avec l’équipe que nous avons ici, ça ne devrait pas être difficile. On l’a vu au camp que nous avons de très bons joueurs et je pense que nous serons en mesure de connaître un très bon début de saison aussi », a-t-il confié.

Devant le filet, bien des partisans se sont réjouis de la signature de Philippe Desrosiers par le Rocket de Laval, club-école des Canadiens de Montréal. Desrosiers sera épaulé de Joe Vrbetic et de Thomas Sigouin.

« J’habite Nicolet, alors c’est idéal pour moi de pouvoir jouer ici. J’ai adoré mon expérience l’an dernier et c’est certain que je voulais revenir. C’est le fun de pouvoir jouer devant mes parents et la famille et on est très bien traité par l’organisation. Avec mon nouveau contrat, je n’aurai pas besoin de retourner au Manitoba. Ce n’était toujours pas facile de quitter et de revenir, donc je suis content d’avoir signé avec Laval. Ça rend les choses plus faciles, disons », témoigne-t-il. « On a vu l’ambiance ici et les partisans ont déjà un sentiment d’appartenance envers l’équipe. En séries, c’était incroyable et on a vraiment apprécié. Ça devrait être pareil cette saison, surtout qu’on devrait avoir une équipe très compétitive qui peut aspirer aux grands honneurs. »

« Je ne me donne pas vraiment d’objectif personnel. Si je me fais rappeler à Laval, je vais essayer de livrer de bonnes performances parce que j’aimerais ça signer avec le Canadien dans le futur. Ça reste un rêve qui serait le fun à réaliser! J’ai eu la chance de faire le gros camp d’entraînement avec Martin St-Louis et Kent Hughes et j’ai adoré l’expérience. On a joué des matchs intra-équipes et j’étais avec Jake Allen. J’ai pu voir comment il travaille et c’est vraiment un gras qui est très professionnel. »

Un vieil adage veut que les gardiens de but soient bizarres ou parfois solitaires. Qu’en est-il du #30 des Lions? 

« Moi je trouve que je suis normal (rire), lance-t-il. J’en ai connu des gardiens spéciaux dans leur façon de faire, mais rien de mon côté. Souvent, on se fait aussi dire que les gardiens sont fous, mais ce sont les joueurs qui sont fous à mon avis. Ils bloquent des lancers sans être trop équipés », conclut-il, tout sourire.

Sigouin a effectué ses débuts dans les rangs professionnels la saison dernière alors qu’il a disputé quatre matchs dans la ECHL avec le Fuel d’Indy, les Solar Bears d’Orlando et les Grizzlies d’Utah. Dans le cas de Vrbetic, qui vient d’avoir 20 ans, il fut un choix de 7e tour du Canadien de Montréal. Le géant de 6’6 a connu une très bonne dernière saison l’an dernier dans la Ligue de hockey junior de l’Ontario avec 29 gains contre 16 revers (six en surtemps).
Les Lions seront de retour en action dès ce soir, à 19h, au Colisée Vidéotron.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires