800 rameurs en compétition sur des bateaux Dragon

Photo de Eric Maltais
Par Eric Maltais
800 rameurs en compétition sur des bateaux Dragon
Le bateau dragon comprend plus que l’aspect sportif

Le club 3R Dragon reçoit plus de 45 équipages de partout au Québec qui se font la compétition lors d’épreuves masculine, féminine et mixte, disputées sur le bassin de la Promenade du Capitaine Jos Veilleux, dans le secteur de Shawinigan-Sud, dans le cadre du 2e Festival organisé ce samedi 7 juillet.

Rencontrés cette semaine, les promoteurs Pierre-Philippe Marchand, Yves Grenon et Sébastien Vachon cachaient bien mal leur fierté de tenir cet événement dans ce qu’ils qualifient du plus beau site au Québec, un endroit qui pourrait servir de lieu d’une rencontre internationale, ce qui agacent bien des envieux en province.

Un équipage de bateau dragon comprend 22 membres, dont un barreur, un batteur et 20 rameurs. Une course de 500 mètres prend entre deux et trois minutes et les vagues de participants défileront par quatre entre 8h et 17h ce samedi. Les meilleurs temps définissent le déroulement du tableau principal, faisant en sorte que les plus rapides se mesureront en finale en fin de journée. De la Mauricie, 12 équipes s’aligneront à la vague de départ (6 en mixte, 3 chez les hommes et autant chez les femmes).

Croissance rapide

L’entreprise de ces trois mousquetaires de Trois-Rivières amorce sa deuxième année d’existence. L’acquisition de deux bateaux en mai 2006 n’a pu répondre à la demande, de sorte que les actionnaires ont dû acheter une troisième embarcation. À 15 000$ du bateau, la première année a commandé bien des sacrifices de la part des propriétaires, mais de façon unanime, aucun ne regrette la décision puisqu’il s’agit d’anciens rameurs du Club de canotage du Cap, des passionnés des eaux.

La différence entre le bateau dragon et le rabaska, sport plus connu, demeure significative. L’écart se veut aussi dominant que si vous aviez à ramer dans une chaloupe ou un canot. Puissance et persévérance pour un, légèreté et rapidité pour le second, la synchronisation étant nécessaire dans tous les cas. À l’aspect compétitif, il faut ajouter l’aspect festif. Les promoteurs avouent que leur entreprise croît par le bouche à oreille parce que les participants apprécient se retrouver sur l’eau, qu’ils s’entraînent physiquement d’abord, mais qu’ils retrouvent un genre de club social aussi. Certaines entreprises ou institutions, comme Hydro-Québec, Québec en forme ou le CLSC, y voient une occasion de renforcer les liens qui unissent leurs équipes de travail.

Expansion

Plus de 200 adeptes déjà pratiquent ce sport entre le lundi et le jeudi au Club de canotage du secteur Cap-de-la-Madeleine, à compter de 18h. 3R Dragon a aussi prévu des plages horaires afin d’initier les nouveaux intéressés, le jeudi à 18h ou le samedi à 10h. Avis aux intéressés!

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires