Scheffler aux commandes par cinq coups à Augusta; Wood est à neuf coups du meneur

Doug Ferguson, The Associated Press
Scheffler aux commandes par cinq coups à Augusta; Wood est à neuf coups du meneur

AUGUSTA, Ga. — Le vent rugissant à travers les pins de Georgie a donné du fil à retordre à Tiger Woods et à bien d’autres golfeurs au Tournoi des maîtres, vendredi.

Scottie Scheffler a fait en sorte que leur journée soit encore plus ardue.

Disputant un premier tournoi comme numéro 1 mondial, Scheffler a joué d’une manière digne de ce statut.

Il a évité le boguey à ses 15 derniers trous en route vers un 67, moins cinq.

Il a égalé un record du tournoi en prenant une avance de cinq coups au terme de deux rondes.

Seuls quatre autres joueurs ont mené par cinq tirs après 36 trous, le plus récemment Jordan Spieth, en 2015. Tous ont ensuite triomphé.

Âgé de 25 ans, Scheffler a remporté trois de ses cinq derniers départs à la PGA. Il ne semble pas intimidé par l’aura du Augusta National.

Il affiche un total de 136, moins 8, cinq coups devant le champion en titre Hideki Matsuyama (69), l’ancien champion Charl Schwartzel (69), l’ancien champion de l’Omnium britannique Shane Lowry (68) et le leader après 18 trous, Sungjae Im (74).

Woods a neuf coups de retard – une tâche peu commode, même pour quelqu’un qui n’aurait pas subi de blessures majeures.

Malgré quatre bogeys après cinq trous, Woods a joué 74. 

Le voilà donc qualifié pour le week-end, à sa première compétition de 72 trous depuis le Masters de novembre 2020.

«J »ai une chance, a déclaré Woods. Je pense que ce sera le terrain de golf que veulent les organisateurs. Ça va être plus rapide, plus sec, plus rapide. Ça va être un excellent test.»

L’ancien champion Dustin Johnson (73) est dans un groupe à 142, un coup de mieux que six joueurs dont le champion de deux tournois majeurs Collin Morikawa. Justin Thomas est aussi du nombre. Ce dernier a joué 67, égalant Scheffler pour le meilleur score du jour.

Le Canadien Corey Conners (73) est aussi parmi ceux à 143.

Auteur de trois oiselets, Conners a commis trois de ses quatre bogueys en deuxième moitié de parcours.

Scheffler a corrigé ses erreurs tôt et a commencé à prendre le contrôle avec deux oiselets juste avant le deuxième neuf. Après une normale au 11e trou, il a ajouté des oiselets sur les deux trous suivants.

À ce moment-là, le vent a commencé à se calmer, en fin d’après-midi, et Scheffler a bonifié son coussin avec deux autres oiselets.

Woods a pu compléter un autre 18 trous; il boitait un peu plus visiblement que la veille, résultat d’une jambe droite ayant des tiges et des vis, à la suite de de son accident de voiture subi il y a 14 mois.

«Je ne me sens pas aussi bien que je le voudrais, a dit Woods avec un sourire. C’est correct. Comme je l’ai dit, j’ai encore une chance à ce point-ci du tournoi. J’espère que j’aurai un de ces moments où tout s’aligne et que je pourrai faire le travail.»

Woods a commis quatre bogeys à ses cinq premiers trous; certains se demandaient alors si son improbable retour ne durerait que deux jours. Il en maintenant deux de plus pour montrer ce qu’il peut réussir.

Thomas a ramené une carte de 76 jeudi mais vendredi, il a couronné son 67 avec trois oiselets consécutifs.

«Je pourrais très facilement être en train de rentrer chez moi, a dit Thomas. Non seulement ce n’est pas le cas, mais en plus je me situe très bien au tableau.»

Mackenzie Hughes, compatriote de Conners, s’est qualifié de justesse pour la fin de semaine avec un 75, pour 148.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires