Richardson accueille à bras ouverts le défi d’être l’entraîneur-chef des Blackhawks

Jay Cohen, The Associated Press

CHICAGO — Les Blackhawks ont été l’une des pires équipes de la LNH la saison dernière, et leur directeur général parle d’une reconstruction qui pourrait être longue. 

Voilà le contexte pour l’entrée en scène du nouvel entraîneur-chef, Luke Richardson.

«J’aime les défis et je suis prêt à relever celui-là»,  a déclaré Richardson.

Les Blackhawks le pensent aussi, et c’est pourquoi ils ont embauché Richardson comme 40e pilote dans l’histoire de l’organisation.

L’ancien défenseur de la LNH prend les commandes d’une équipe en transition, loin du groupe qui a remporté la coupe Stanley en 2015.

Le directeur général Kyle Davidson n’a pas caché son intention de remanier la formation. Richardson a d’ailleurs admis que la route sera difficile, mercredi, alors qu’il était présenté aux médias de la Ville des vents. 

Par contre, il a aussi montré la nature compétitive qui a contribué à une carrière de 21 ans dans la LNH.

«Je trouve qu’à travers mon vécu comme joueur et comme entraîneur, je suis totalement à l’aise avec le développement des joueurs et l’idée d’être patient avec les joueurs, a dit Richardon. 

«Je suis optimiste: j’ai envie de gagner chaque match, et je vais aborder chaque match de cette façon-là.»

Âgé de 53 ans, Richardson a joué pour six équipes, terminant avec 35 buts et 201 points, en 1417 rencontres. Il a fait ses débuts avec Toronto au Chicago Stadium, le 8 octobre 1987.

Il a pris sa retraite au cours de la saison 2008-09 et s’est joint au personnel d’entraîneurs des Sénateurs. Il a été entraîneur-chef de la filiale du club dans la LAH de 2012 à 2016.

Originaire d’Ottawa, Richardson a été adjoint au personnel d’entraîneurs du Canadien de Montréal lors des quatre dernières saisons.

Lorsque Dominique Ducharme a dû s’absenter en raison du protocole lié à la pandémie, lors des séries de 2021, Richardson a pris la relève en tant qu’entraîneur pendant six matchs. Cette année-là, le CH a atteint la finale de la Coupe Stanley pour la première fois depuis 1993.

Ce fut un moment charnière pour Richardson.

«Juste d’avoir confiance en moi, au moment où il y a le plus de pression, et de réussir et d’avoir une bonne relation avec les joueurs, ça m’a envoyé le message que je suis prêt pour un poste d’entraîneur-chef.»

Richardson remplace Derek King, qui était l’entraîneur par intérim après le congédiement de Jeremy Colliton, le 6 novembre.

Richardson a obtenu sa première entrevue à Chicago il y a quelques semaines, puis il est revenu pour un deuxième entretien.

Avec lui en place, les Blackhawks vont se concentrer sur le repêchage et le début de la période des joueurs autonomes.

Le capitaine Jonathan Toews, Patrick Kane et Alex DeBrincat ont chacun un an restant à leur contrat.

Toews et Kane ont des clauses de non-échange; une transaction est donc peu probable, à moins que l’un deux demande un changement de décor.

Âgé de 24 ans, DeBrincat a mené les Blackhawks avec 41 buts la saison dernière.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires