Pendant sa récente séquence de succès, le CF Montréal carbure à la confiance

Simon Servant, La Presse Canadienne
Pendant sa récente séquence de succès, le CF Montréal carbure à la confiance

MONTRÉAL — Les entraîneurs du CF Montréal ont beau donner le crédit aux joueurs pour les récents succès de l’équipe, et vice-versa, mais deux grands principes reviennent régulièrement dans les discussions: confiance et humilité.

La course aux séries pourrait difficilement être plus serrée dans l’Association Est, alors que seulement cinq points séparent le Crew de Columbus, en cinquième position, de l’Atlanta United, au 13e rang, mais le CF Montréal s’est élevé au-dessus de la mêlée en étant invaincu à ses six dernières parties (4-0-2).

Il s’agit déjà d’une deuxième série de six matchs sans défaite pour les Montréalais cette saison, après une séquence record de huit parties échelonnée du 19 mars au 14 mai, et il est facile de comprendre pourquoi.

Le Bleu-blanc-noir est capable de dominer ses adversaires pour le temps de possession du ballon, il est incisif et créatif en attaque, il met de la pression en défensive et il ne semble pas intimidé lorsqu’il joue à l’étranger. Chaque joueur sait ce qu’il a à faire et semble être au sommet de son art — ou presque — depuis quelques semaines.

«Les habitudes se prennent quand on les vit et nous avons vécu une belle séquence de la sorte il n’y a pas si longtemps, a mentionné l’entraîneur-chef Wilfried Nancy, jeudi, lors d’un entraînement à l’aube d’un duel à domicile contre le Revolution de la Nouvelle-Angleterre. Je continue à défier les joueurs pour voir s’ils sont capables de continuer dans cet état d’esprit. 

«Je sais qu’ils sont capables de le faire, mais après, il y a beaucoup de choses qu’on ne contrôle pas et ce n’est plus le même championnat. Il y aura des résultats surprenants par moments, mais je ne suis pas surpris de ce qu’ils accomplissement actuellement.»

Le CF Montréal a offert une belle preuve de la qualité de son jeu lors de son passage à Houston, samedi, en défaisant le Dynamo 3-2 dans des conditions difficiles. Il s’agissait de la première victoire de l’histoire de l’équipe dans la ville texane après huit tentatives infructueuses (0-7-1).

Le Dynamo, qui fait partie des pires formations de l’Association Ouest cette saison, semblait un adversaire prenable pour la troupe montréalaise, mais Nancy a insisté sur le fait que ses hommes ont réalisé un haut fait d’armes en allant chercher trois points à Houston.

«Les joueurs s’entraînent toujours avec une belle intensité et ce voyage à Houston n’était pas facile. J’ai ressenti chez les partisans que c’était normal qu’on gagne là-bas. J’ai aimé ça parce que ça montre d’où on vient, mais d’un autre côté, c’est anormal ce que les gars ont accompli à Houston, a-t-il déclaré. Il faisait très chaud, c’est très difficile de jouer là-bas, mais les gars sont dans un état d’esprit qu’ils sont prêts à jouer n’importe quel match. C’est avec beaucoup d’humilité que nous avons gagné cette partie, mais ce n’était pas acquis.»

Le gardien James Pantemis s’est d’ailleurs signalé à Houston grâce à plusieurs arrêts importants, notamment en première demie. Après avoir subi un cuisant revers de 4-0 contre le Toronto FC, lors du Championnat canadien, le Montréalais n’a pas connu la défaite à ses cinq premières sorties de la saison en plus de signer deux jeux blancs.

Pantemis, qui avait perdu son poste de gardien numéro un aux profits de Sebastian Breza, se trouve lui aussi dans de bonnes dispositions physiques et mentales et il donne raison à son entraîneur-chef de lui avoir fait confiance.

«C’était non seulement difficile de perdre 4-0, mais c’était une défaite contre Toronto aussi. Ma mentalité n’a pas changé cependant. Je savais que dans la nature du sport, les choses peuvent changer et il faut être prêt à saisir cette occasion, a indiqué Pantemis. J’ai pu grandir mentalement et je ne pense pas avoir perdu mon temps en début de saison. J’ai trouvé des trucs pour améliorer mon jeu, mais aussi pour rester solide mentalement.»

Le milieu de terrain québécois Samuel Piette a également trouvé une deuxième vitesse dans son jeu et c’est le côté offensif qui ressort depuis quelques matchs, dont les deux derniers.

Piette a mis la table pour le but de Romell Quioto contre l’Inter Miami CF grâce à un superbe centre et il a servi une belle passe à Alistair Johnston pour qu’il enfile l’aiguille contre le Dynamo. Le Québécois n’a pas hésité à vanter le travail de Nancy et de son personnel, qui mettent tout en place pour que les joueurs réussissent à jouer à leur plein potentiel.

«Les saisons sont longues et il y a des blessés, mais la manière dont nous jouons et le contenu que nous donnons sont sensiblement les mêmes lors de chaque match. C’est aussi grâce à Wilfried et à son personnel. Wilfried nous dit souvent que c’est grâce aux joueurs que l’équipe a du succès, mais c’est aussi grâce au système de jeu. Nous pourrions avoir les mêmes joueurs, mais jouer d’une façon complètement différente et je ne pense pas que nous aurions autant de succès. Tout le monde est important dans la manière dont Wilfried gère son effectif. Chapeau à lui et à son personnel», a affirmé Piette.

Par ailleurs, Rudy Camacho était encore absent de l’entraînement de jeudi en raison d’une blessure à l’épaule subie face au Dynamo. Nancy a laissé savoir qu’il devrait rater quelques semaines de jeu, mais qu’il ne s’agissait pas d’une fracture.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires