Les Canadiennes Leylah Fernandez et Gabriela Dabrowski s’inclinent à Flushing Meadows

La Presse Canadienne
Les Canadiennes Leylah Fernandez et Gabriela Dabrowski s’inclinent à Flushing Meadows

NEW YORK — Les deux dernières Canadiennes qui étaient encore actives au sein des tableaux principaux des Internationaux de tennis des États-Unis, mercredi, ont dû plier bagages.

L’Ottavienne Gabriela Dabrowski, dans le double féminin, puis la Lavalloise Leylah Annie Fernandez, en double mixte, ont tour à tour été éliminées de leur compétition respective.

Dabrowski et sa partenaire, la Mexicaine Giuliana Olmos, ont été vaincues par les Tchèques Barbora Krejcikova et Katerina Siniakova 6-3, 6-7 (4), 6-3 en quarts de finale du dernier Grand Chelem de la saison.

Puis, en début de soirée, Fernandez et l’Américain Jack Sock ont baissé pavillon contre le tandem australien composé de Storm Sanders et de John Peers en deux manches de 7-5, 7-6 (3), également en quarts de finale.

Le Canada comptait aussi cinq porte-étendards au sein des tableaux juniors, mais seule Victoria Mboko, une Torontoise de 16 ans, est toujours en lice. Mercredi, elle a battu Iva Jovic, des États-Unis, 6-2, 6-2 pour mériter sa place en quarts de finale.

La mince représentation canadienne tard au tournoi cette année représente un contraste frappant avec la situation l’an dernier lorsque Fernandez avait participé à la finale du simple féminin, Félix Auger-Aliassime, à la demi-finale du simple masculin, et Dabrowski, à la demi-finale du double féminin.

Cette année, Fernandez et Auger-Aliassime ont subi l’élimination en simple dès le deuxième tour.

Ça faisait plus d’une semaine que Fernandez avait été éliminée en simple — et pourtant, elle était toujours active dans le tournoi jusqu’à mercredi.

Face à Sanders et Peers, Fernandez et Sock semblaient destinés à forcer la tenue d’un set décisif, au service, après avoir pris une avance de 5-2 lors de la deuxième manche.

Fernandez a ensuite été victime d’un bris de service, Sock a subi le même sort deux jeux plus tard, et tout a rapidement dégénéré.

«Aujourd’hui, ça n’a tout simplement pas été ma journée. Nous avons eu tellement d’opportunités, mais dans ces moments-clé, nous n’avons pas été aussi solides que lors des autres rondes ou que nos adversaires aujourd’hui», a analysé Fernandez.

«Ça arrive. Je ne peux pas trop m’en vouloir pour ça. Mais je pense que ç’a été une très belle expérience pour moi — surtout que c’était la première fois que je participais au double mixte. J’ai eu beaucoup de plaisir», a ajouté la Québécoise.

Fernandez et Sock avaient éliminé Dabrowski et son partenaire australien Max Purcell au deuxième tour du double mixte plus tôt en semaine, avec une foule bruyante et partisane pour soutenir le tandem Fernandez-Sock.

Pour Dabrowski, il y a eu quelques moments réjouissants pendant le tournoi de cette année, mais ils n’ont pas été assez nombreux.

«Nous avons gagné un match difficile l’autre jour, un match très émotif, long, dans des conditions vraiment difficiles», a décrit Dabrowski au sujet du duel qui s’est terminé 6-3, 3-6, 10-8, dimanche, contre Asia Muhammad et Ena Shibahara.

———————————-

Avec la contribution de Stephanie Myles

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires